- Advertisement -

3 minutes de recharge pour 230 km/h : voici la Machina, une superberline à hydrogène

3 minutes de recharge pour 230 km/h : voici la Machina, une superberline à hydrogène

- Advertisement -

- Advertisement -

La startup française Hopium, fondée par l’ancien pilote Olivier Lombard, a enfin dévoilé la Machina, son premier modèle, le 17 juin dernier. L’entreprise est déjà considérée comme le Tesla français.

- Advertisement -

- Advertisement -

Faire Bruxelles – Toulouse avec un seul plein. Dans quatre ans, verra-t-on ce bolide noir au look furieux et cyberpunk jalonner nos routes ? S’il tient ses promesses, Olivier Lombard devrait répondre par l’affirmative. Le fondateur en 2019 de l’entreprise Hopium, plus jeune vainqueur des 24 heures du Mans, est à 30 ans en pleine reconversion. Environ 300 millions d’euros, selon Le Monde, seront au total investis dans l’entreprise pour faire d’Hopium une référence sur le marché automobile. Et un sérieux concurrent à Elon Musk, patron de Tesla. D’ailleurs, le jeune a débauché un ancien designer de la firme américaine pour concevoir les plans de ce premier modèle.

Comment le jeune Français compte-t-il s’y prendre ? C’est simple, avec une super-berline baptisée « La Mãchina ». L’engin est muni de 500 chevaux de puissance, d’une autonomie allant jusqu’à 1 000 kilomètres avec un seul plein d’hydrogène qui, pour couronner le tout, ne prend que trois petites minutes. « La facilité de charge, trois minutes au lieu de vingt minutes pour une électrique, sera un argument décisif en faveur de l’hydrogène », déclare l’ancien pilote automobile au journal Le Monde. La marque précise qu’elle a imaginé cet engin « à partir d’un véhicule qui n’a jamais existé ».

8 000 véhicules par an. Comme Hyperion Motors par exemple aux États-Unis, Hopium mise tout sur l’hydrogène qui offre un temps de recharge record. Et c’est l’un de ses avantages. Mais pour l’instant, cette solution peine à convaincre les conducteurs et à s’imposer dans le paysage automobile. De plus, l’hydrogène, à part s’il est produit de manière verte (électrolyse, biomasse, etc.), produit beaucoup de CO2 lors de son processus de fabrication, comme on vous l’explique ici.

Sur son site, 1000 voitures sont d’ores et déjà en pré-commandes, et devraient être livrées pour 2025. Les conducteurs fortunés et intéressés par ce bolide à 120 000 euros peuvent effectuer une réservation en déposant un premier acompte de 410 euros, remboursable si jamais vous vous rétractez. Les ambitions sont, pour le moment, modestes. Hopium vise une production de 8 000 voitures par an d’ici à 2030. Pour comparer, Tesla a vendu près de 500 000 véhicules en 2020. Il y a encore de la route à faire. 

Plus d’infos par ici.

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘2281520862105623’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);

Source link

Comments (0)
Add Comment

- Advertisement -