- Advertisement -

“Élection du Covid” : la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern à l’épreuve des urnes


- Advertisement -

https://s.france24.com/media/display/c404d488-101e-11eb-8c8e-005056bf87d6/w:1024/p:16×9/2020-10-16T062748Z_861335857_RC2IJJ91PUYC_RTRMADP_3_NEWZEALAND-ELECTION.JPG

Publié le : 17/10/2020 – 07:10

Les Néo-Zélandais votent samedi à l’occasion d’élections générales et, sauf surprise, la Première ministre sortante Jacinda Ardern devrait obtenir la majorité absolue, forte du succès de sa gestion de la pandémie de coronavirus. 

Publicité

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les Néo-zélandais se rendent aux urnes samedi 17 octobre pour participer aux élections législatives opposant la Première ministre travailliste Jacinda Ardern à la conservatrice Judith Collins.

Les élections avaient été reportées d’un mois après une reprise des contaminations au coronavirus dans la ville d’Auckland, qui avaient entraîné un deuxième confinement dans la plus grande ville du pays.

Le bon bilan de Jacinda Ardern face à la crise sanitaire

Le Parti travailliste espère remporter un nouveau mandat s’appuyant sur la bonne gestion de la pandémie de coronavirus de Jacinda Ardern, tandis que Judith Collins affirme qu’elle sera mieux placée pour relever les défis financiers qui pourraient découler de la pandémie.

La Nouvelle-Zélande, cinq millions d’habitants, a enregistré 25 décès dus au coronavirus et sa stratégie a été saluée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  « Qui est la plus qualifiée pour assurer la sécurité des Néo-Zélandais et (…) nous placer sur le chemin de la reprise? », n’a pas cessé d’interroger Jacinda Ardern lors de la campagne électorale.

Exhortant la population à « se serrer les coudes en cette période d’incertitudes », la dirigeante travailliste a continué à mettre en avant la force de caractère qu’elle a démontrée lors des crises successives qui ont frappé son pays depuis son arrivée au pouvoir en 2017. La quadragénaire a notamment été confrontée à la pire attaque terroriste perpétrée dans l’archipel, quand en mars 2019 un suprémaciste blanc a froidement abattu 51 fidèles dans deux mosquées de Christchurch. A ce drame, a succédé une éruption volcanique qui a fait 21 morts en décembre.

Vers une nouvelle coalition avec les Verts?

La dirigeante travailliste risque cependant de devoir former une coalition avec les Verts, comme lors de la formation de son précédent gouvernement. En échange de leur soutien, ils pourraient exiger que son programme aille plus de l’avant. Lors de son premier mandat, la Première ministre n’a notamment pas tenu toutes ses promesses en matière d’amélioration de l’accessibilité au logement et de lutte contre la pauvreté des enfants.

Sa principale adversaire, Judith Collins, a brandi le spectre des Verts, affirmant qu’ils veulent contraindre l’actuelle Premier ministre à faire adopter un impôt sur la fortune qui affecterait la classe moyenne.

La Commission électorale néo-zélandaise a annoncé samedi que près de deux millions de bulletins de vote avaient déjà été déposés vendredi, ce qui représente plus de la moitié des quelque 3,5 millions de Néo-zélandais inscrits sur les listes électorales.

Avec AFP et Reuters



Source link

Comments (0)
Add Comment

- Advertisement -