- Advertisement -

Josu de Solaun, pianiste lauréat des ICMA pour un disque de musique française

Le pianiste Josu de Solaun est lauréat d’un International Classical Music Awards 2021 dans la catégorie “Musique de chambre” pour son enregistrement avec la violoniste Franziska Pietsch. Leur album “Fantasque” suggest des sonates de Gabriel Fauré, Claude Debussy, Maurice Ravel et Francis Poulenc.

ICMA : Tout d’abord, félicitations pour le prix ! Je pense que c’est une très bonne nouvelle pour vous dans cette période difficile que nous traversons.

Josu de Solaun : Oui, exactement. Pendant cette période, toute bonne nouvelle prend une signification particulière, elle vaut beaucoup plus et je suis très heureux de ce prix. Pour n’importe quel musicien, recevoir un prix dans les circonstances actuelles donne l’espoir d’aller de l’avant, vers un avenir meilleur.

ICMA : Comment avez-vous choisi le programme de ce disque, soit quatre sonates pour violon et piano de quatre compositeurs français ?

JDS : Je me suis toujours senti très proche de la musique française. J’en suis tombé amoureux dès mes études, en Espagne. Et particulièrement les œuvres que ma partenaire de duo et moi-même avons choisies pour ce disque. Nous voulions que ce soit complètement différent de notre précédent album qui était consacré à Strauss et Chostakovitch. Ici, on trouve de la parodie, du sarcasme, mais aussi de la tendresse et une belle richesse de couleurs. Rien ne pouvait être plus différent que de la musique française et, compte tenu de mes préférences personnelles, cela s’est avéré le choix parfait.

ICMA : Franziska Pietsch est la violoniste avec laquelle vous avez collaboré pour cet album. Parlez-nous de cette collaboration. Avez-vous d’autres projets ensemble ?

JDS : C’est Audite, notre maison de disques allemande, qui a eu cette idée de nous réunir parce que, pour eux, nous avions des tempéraments similaires. Et cela fait déjà quatre ans que nous collaborons. Dès la première répétition, nous avons réalisé que nous nous comprenions très bien, c’était presque de la télépathie. Alors, nous avons commencé à travailler et cela s’est avéré une merveilleuse collaboration. Oui, nous continuerons à enregistrer ensemble : le prochain, c’est Bartók, les Sonates pour violon et piano.

ICMA : Au-delà de ce disque Bartók, quels sont vos projets ?

JDS : Mon nouvel album en solo sortira très bientôt. Après une pause de quatre ans parce que les concert events ne m’ont pas permis de consacrer du temps à des enregistrements. C’est mon premier album solo après celui consacré aux œuvres d’Enescu. Cette fois-ci, j’ai enregistré Brahms et Schumann. Je vais aussi publier mon premier quantity de poésie auprès d’une maison d’édition espagnole. Ce sont des poèmes sur lesquels je travaille depuis 20 ans et que j’ai achevés pendant cette période de pandémie. Les restrictions seront bientôt assouplies ici, en Espagne, et des concert events sont déjà prévus. Évidemment, beaucoup ont été annulés, mais j’ai réussi à en conserver certains.

Propos recueillis par Florica Jalba (Radio Romania Muzical). Traduction et adaptation : Pierre-Jean Tribot et Michelle Debra (Crescendo Magazine). 

Crédits photographiques : © Audite

(Visited 1 instances, 1 visits as we speak)

Mots-clefs de cet article

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

Source link

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

Comments (0)
Add Comment

- Advertisement -