- Advertisement -

quand le parti au pouvoir s’inspire du « Roi lion » et assure que tout va bien au Burkina

- Advertisement -


Au Burkina Faso, les derniers jours de la campagne avant la présidentielle du 22 novembre font rage. Les divers candidats ne manquent pas d’imagination pour trouver la formule ou le slogan qui attirera l’attention. Le parti présidentiel notamment n’y va pas de main morte, allant jusqu’à s’inspirer du fameux « Hakuna Matata » (Tout va bien, il n’y a pas de problème) en Swhahili, en référence au dessin animé de Disney, « le Roi lion ».

A Ouagadougou,

Au Burkina Faso, la campagne présidentielle bat son plein depuis le 31 octobre, date de son lancement officiel. Les 13 candidats, en course pour l’occupation du « Palais de Kossyam » au soir du 22 novembre prochain, se livrent une bataille sans merci. Mais également la bataille de celui qui aura le slogan le plus accrocheur!

Depuis le début de la campagne, on observe, en effet, régulièrement, différentes stratégies politiques de la part des principaux partis, pour attirer le maximum d’électeurs. Le parti du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) du Président sortant Roch Marc Christian Kaboré a, lors d’un meeting dans la ville de Bobo-Dioulasso, capitale économique burkinabè, présenté à ses sympathisants une devise issue d’un proverbe kényan en swahili : «  Hakuna Matata », qu’on retrouve aussi dans le dessin animé de Disney « Le roi lion », qui signifie en français qu’il n’y a pas de problème.

« Il y a un sérieux problème dans le pays »

Il faut dire que Siméon Compaoré, le président du parti au pouvoir, connu pour ses frasques régulières, évoquant souvent le « coup KO » (en clair, la large victoire de son parti au soir du 22 novembre), ne s’imaginait pas recevoir une réplique d’un de leur adversaire, le parti de l’ancien Président Blaise Compaoré, le Congrès pour la Démocratie et du Progrès (CDP). Dirigé par Eddie Komboïgo. Ce dernier a rapidement tenu à contre-attaquer avec le slogan « Kuna Shida » (il y a un sérieux problème) dans le pays, soulignant que le parti présidentiel doit rendre le pouvoir, car le Burkina souffre.

Quant au chef de file de l’opposition burkinabè, Zéphyrin Diabré, il a préféré reprendre une idée de Thomas Sankara, proposant d’envoyer la mer au pays des hommes intègres en creusant des tunnels. « Nous n’avons pas de mer, mais nous allons faire joindre nos trois cours d’eau à savoir le Mouhoun, le Nakambé et le Nazinonpour que des bateaux puissent naviguer en envoyant des vivres… », selon Zéphyrin Diabré.

Quand les internautes raillent les candidats à la Présidentielle

Tous ces slogans, qui ont fait le tour de la toile, ont été raillés par beaucoup d’internautes qui y voient de la pure comédie politique et d’autre de la gabegie. Des cyber-activistes burkinabè tels qu’Aïcha Yan de la diaspora burkinabè aux Etats-Unis ou encore le rappeur Smarty, prix découverte RFI musique 2013, aux internautes lambda, chacun y va de son commentaire, en raillant les candidats au scrutin. Aïcha Yan s’est adressée à ses fans en ces termes : « Si je crie Hakuna Matata, répondez : Bonne nuit ! ». Et l’artiste Smarty, via une photo, de répondre au chef de file de l’opposition, sur son compte Facebook, en indiquant avoir déjà acheté une Toyota qui pourra surfer sur la mer que propose Zéphyrin Diabré.

En attendant, les Burkinabè, eux, espèrent un réel changement de politique dans le pays, où leurs conditions de vie ou encore la sécurité constituent l’enjeu du scrutin.

En partenariat avec AP21

Source link

Comments (0)
Add Comment

- Advertisement -