- Advertisement -

Retrouvez les principales annonces de Jean Castex


- Advertisement -

ALLOCUTION – C’était un discours très attendu. Le premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran Alain Fischer, président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale ont tenu une conférence de presse ce jeudi 25 février.

Le Premier ministre a annoncé que vingt départements étaient placés sous “surveillance renforcée” en raison d’une circulation accrue de l’épidémie de Covid-19 et pourront faire l’objet de mesures de confinements locaux à partir du week-end du 6 mars si la state of affairs continuait à se dégrader.

Ces derniers jours, on a appris la mise en place d’un confinement le week-end, en plus du couvre-feu à 18h, dans une soixantaine de villes situées sur le littoral des Alpes-Maritimes et à Dunkerque. Outre ces deux zones, onze autres départements métropolitains – dans les Hauts-de-France, l’Ile-de-France et le Grand Est – connaissent un taux d’incidence supérieur à 250 cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours, au-dessus du seuil d’alerte maximale défini par les autorités sanitaires

Jean Castex a également déclaré que, deux mois après le début de la campagne de vaccination, “plus du quart des personnes de plus de 75 ans a été vacciné” et que d’ici fin mars, “les deux tiers d’entre eux seront vaccinés”. L’étape suivante sera l’ouverture, début avril, de la vaccination aux plus de 65 ans

Le chef du gouvernement et le ministre de la Santé ont également abordé la query des traitements contre le Covid-19, notamment des anticorps monoclonaux, censés épauler le système immunitaire pour neutraliser le coronavirus. “La France a commandé des dizaines de milliers de doses de ces anticorps qui arriveront en France d’ici à la mi-mars”, selon Olivier Véran.

19h00: Quatre semaines most entre deux doses de vaccin ARN

Interrogé à ce sujet, Alain Fischer a déclaré qu’il ne fallait “pas espacer la dose des vaccins Pfizer ARN. En France, il y a une “première dose et une seconde au maximum quatre semaines plus tard”. La raison: “Nous n’avons guère d’informations sur ce qui se passe si on retarde la deuxième dose” au-delà de ces quatre semaines, ajoute Alain Fischer.

18h53: Des mesures à prendre rapidement ?

Interrogé sur le choix du gouvernement d’attendre quelques jours avant de prendre une décision sur les vingt départements placés en vigilance, Olivier Véran a assuré que l’on “n’est pas sur une croissance de cas qui nécessite de prendre en catastrophe des mesures”.

Jean Castex a toutefois assuré qu’il n’était pas potential ”à ce jour” d’“envisager des mesures de relâchement”.

18h36: Du paracétamol avant le vaccin AstraZeneca

“Le vaccin AstraZeneca n’est pas un vaccin de seconde catégorie”, a assuré Alain Fischer, président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale. Il a également rappelé que “certaines des personnes jeunes ayant été vaccinées avec l’AstraZeneca ont présenté une espèce de symptôme grippal qui pour certains a entrainé un arrêt de travail”. 

“C’est bref, ce n’est pas grave, a-t-il déclaré à propos de ces effets secondaires avant de donner un petit conseil pour les évite. Il faut considérer qu’il existe un moyen très simple de prévenir cette réaction excessive au vaccin: prendre du paracétamol juste avant la vaccination et si nécessaire de continuer à le prendre toutes les six heures pendant 48 heures”.

18h26: Des dizaines de milliers de doses d’anticorps monoclaux

Pour réduire “les formes graves du Covid-19”, la “France a commandé des dizaines de milliers de doses d’anticorps monoclaux qui arriveront en France d’ici à la mi-mars”, annonce Olivier Véran. “Ce sont des espoirs nouveaux”, ajoute-t-il.

“L’Agence nationale de sécurité du médicament a accordé ce qu’on appelle une autorisation temporaire d’utilisation des anticorps monoclonaux”, a précisé le ministre de la Santé, estimant que “ce sont des espoirs nouveaux” dans la lutte contre le Covid-19.

Et d’ajouter: “Quelque 83 centres hospitaliers ont déjà reçu des milliers de traitements qui pourront commencer à être administrés avec prudence (…) pour des patients de 80 ans et plus et qui ont des troubles de l’immunité”.

18h22: Point sur la vaccination

AstraZeneca, Pfizer, Moderna…: le ministre de la Santé Olivier Véran a tenu a faire un level sur la vaccination pour les particuliers (voir le schéma ci-dessous).

Gouvernement

La vaccination pour les particuliers

 18h19: Vaccinations élargie aux plus de 65 ans début avril

“D’ici fin mars, les deux tiers des personnes de plus de 75 ans seront vaccinées et nous ouvrirons début avril la vaccination aux plus de 65 ans”, a annoncé le Premier ministre Jean Castex.

18h17: Vers de nouveaux traitements ?

“Motif d’espoir”, Jean Castex évoque également l’arrivée prochaine “de nouveaux traitements qui pourraient permettre d’éviter les formes graves de la maladie, comme les anticorps monoclonaux”.

18h10: Des décisions éventuelles la semaine prochaine

“La situation épidémiologique dans d’autres départements suscite une vigilance maximale, selon Jean Castex (…) Ces départements sont au nombre de vingt et nous les plaçons en surveillance renforcée”.

“J’ai demandé au préfet d’engager des concertations avec les élus en vue d’inviter sans attendre tous les habitants à la plus grande vigilance et d’envisager des mesures de freinage proches de celles mises en place à Nice et Dunkerque”, ajoute-t-il.

“Nous ferons un point la semaine prochaine à l’issue de ces concertations”, annonce le Premier ministre qui précise que si la state of affairs proceed à se dégrader, le gouvernement pourrait décider “de prendre des mesures renforcées” dans ces départements “qui entreront en vigueur à compter du week-end du 6 mars”.

Les départements concernés recouvrent toute l’Ile-de-France, le Rhône, les Bouches-du-Rhône, une grande partie des Hauts-de-France, la Drôme, la Moselle, la Meurthe-et-Moselle ou encore l’Eure-et-Loir.

Gouvernement

Carte des départements où la state of affairs épidémiologique est inquiétante

18h08: “Tout faire pour retarder un reconfinement”

Jean Castex semble fermer la porte à un éventuel troisième confinement nationwide. “Le confinement est un levier auquel nous devons recourir quand on ne peut pas faire autrement”, guarantee le Premier ministre. Il faut tout faire pour le retarder afin de laisser à la vaccination le temps de produire des effets”.

“Notre choix de ne pas reconfiner à une contrepartie: être exactement réactif aux premiers signes de reprise de l’épidémie”, abonde Jean Castex, en référence aux récentes annonces de confinement le week-end dans les Alpes-Maritimes ou à Dunkerque.

18h02: Début de l’allocution de Castex

Dès le début de son allocution, Jean Castex a tenu à alerter sur la state of affairs sanitaire en France. “Le devoir de vérité m’oblige à vous dire que la situation sanitaire de notre pays s’est dégradée au cour des derniers jours (…) le virus gagne de nouveau du terrain depuis une semaine”, guarantee le Premier ministre.

18h: Castex accompagné de Véran, Fischer et Yazdanpanah

Pour cette conférence de presse, le premier ministre Jean Castex sera accompagné du ministre de la Santé Olivier Véran, mais aussi du professeur Alain Fischer, président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale et le professeur Yazdan Yazdanpanah chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat, directeur d’études à l’Inserm.

31.000 cas de Covid recensés mercredi

Au niveau nationwide, Santé publique France a annoncé mercredi 24 janvier avoir enregistré plus de 31.519 cas positifs en 24 heures. Un chiffre à prendre avec précaution automobile il peut comprendre des rattrapages de cas détectés les jours précédents, mais au plus haut depuis mi-novembre. Selon des données plus consolidées, il y a eu 138.771 personnes testées positives la semaine dernière, contre 128.662 la précédente.

Reconfinement à Dunkerque et dans les Alpes-Maritimes

Le 22 février dernier, Olivier Véran a annoncé que 63 communes du littoral des Alpes-Maritimes, de Théoule-sur-Mer à Menton, allaient, en plus du couvre-feu à 18h, être confinées les deux week-ends à venir. Les commerces de plus de 5.000 m2 ont également été fermés dans le département et les contrôles aux aéroports et à la frontière italienne “renforcés”.

Deux jours plus tard, le 24 février, le ministre de la Santé a également annoncé un confinement le week-end dans l’agglomération de Dunkerque, dans le Nord. “Les hôpitaux locaux sont saturés, au point qu’il faut “transférer désormais des malades dans d’autres hôpitaux de la région, et demain, c’est probable”, ailleurs en France, a précisé Olivier Véran.

À voir également sur Le HuffPost: Jean Castex tiendra jeudi une conférence de presse Covid, state of affairs “préoccupante dans une dizaine de départements”



Source link

Comments (0)
Add Comment

- Advertisement -