Benoît Paire privé des JO de Tokyo pour ses débordements

0 11


Alexander Hassenstein through Getty Images

Benoît Paire, ici au mois d’avril à Monaco.

JEUX OLYMPIQUES – Benoît Paire, 35e joueur mondial au classement ATP, ne pourra pas prétendre à une sélection pour les Jeux olympiques de Tokyo en raison “de la répétition de comportements profondément déplacés”, a annoncé ce vendredi 23 avril la Fédération française de tennis.

“Compte tenu de la répétition de comportements profondément déplacés de la part de Benoît Paire, le Comex de la Fédération française de tennis, sur proposition du DTN Nicolas Escudé et en concertation avec Sébastien Grosjean, capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis, a décidé d’écarter le joueur d’une possible sélection aux prochains Jeux olympiques”, a expliqué la FFT en référence aux écarts de conduite et déclarations de Paire ces dernières semaines lors des tournois de Buenos Aires et de Monte-Carlo.

 

Psychologiquement atteint par les mesures sanitaires liées à la pandémie, et notamment l’absence de public, Benoît Paire n’a gagné qu’un seul match sur les onze qu’il a joués cette année. C’était contre Nicolas Jarry (165e) à Cordoba, fin février. 

A Buenos Aires où il avait été éliminé dès son entrée en lice en mars, il avait craché sur le court docket, multiplié les gestes d’énervement et des fautes grossières avant de révéler les gains de sa carrière sur les réseaux sociaux, le tout accompagné d’un émoji en forme de doigt d’honneur.

“J’en ai rien à branler. J’ai un double encore [associé à Adrian Mannarino, NDLR] et après je me casse chez moi, avait aussi lâché le Français lors de son élimination dès le premier tour au Masters 1000 de Monte Carlo en avril. Sur le match ça se voit, je ne dis rien. Le tennis ne m’apporte plus rien d’heureux. Se retrouver ici c’est d’une tristesse absolue alors que d’habitude c’est le meilleur tournoi du monde… Donc, franchement, rien à foutre.”

Benoît Paire s’est déjà fait remarquer par le passé pour ses débordements et excès de colère. En plein match à Shanghai, au mois d’octobre 2019, il avait craqué, hurlant sur le court docket “Libérez-moi”. Il lui avait aussi été reproché, au mois d’août de la même année, d’avoir refusé de serrer la principal de l’un de ses adversaires à l’US Open.  ”À un second donné, quand le mec me parle dans sa napkin juste au changement de côté quand je vais servir pour le set, je trouve ça irrespectueux, ça ne se fait pas, ce n’est pas dans les règles du sport”, s’était-il justifié.

À voir également sur Le HuffPost: Quand Benoît Paire envoie balader tout le monde



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More