Bouteflika et Tebboune, qui va enterrer l’autre ?

0 3

Abdelaziz Bouteflika et Abdelmadjid Tebboune


Entre l’ancien chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, plusieurs fois donné pour mort et le nouveau Président Abdelmadjid Tebboune, dont la santé ne serait pas des meilleures et qui a été évacué en Allemagne, qui va enterrer l’autre ?

Les Algériens retiennent leur souffle et se posent la question que tout le monde se pose : « Dans quel état se trouve le Président Tebboune », hospitalisé en Allemagne ? Car, le jeu a été faussé depuis le départ, avec une présidence de la République qui a occulté ce dont souffrait le dirigeant : un Covid qui a frappé le président de la République algérienne, occulté dans un premier temps et finalement mué en simple « examen médical » pour justifier son évacuation sur l’Allemagne. Dans quel état ? C’est là toute la question.

Moins d’un an après avoir été porté à la tête de l’Algérie, voilà que le Président Abdelmadjid Tebboune, arrivé au pouvoir le 19 décembre 2019, et qui est censé résoudre le problème des Algériens, se retrouve à donner des angoisses à ses compatriotes. Le natif de Méchria, venu au monde le 17 novembre 1945, a été frappé par la maladie à Coronavirus, à l’âge de 75 ans. C’est donc à 74 ans que Tebboune a pris le pouvoir, plus de dix ans après l’âge de la retraite requis dans la Fonction publique dans la quasi-totalité des pays du monde.

C’est à cet âge qu’il a été désigné pour remplacer son aîné certes, mais aussi et surtout, une personnalité de la même génération que lui, l’ancien Président Abdelaziz Bouteflika, à l’époque âgé de 82 ans (né le 2 mars 1937). Huit années seulement séparent les deux dirigeants, qui sont tous les deux vieux. Mais l’arrivée au pouvoir de Tebboune, faut-il le reconnaître, a en partie été facilitée par les manœuvres du général Ahmed Gaïd Salah, décédé des suites d’un… arrêt cardiaque, tout juste après la prise de fonction du nouveau dirigeant.

Abdelmadjid Tebboune venait de prendre les rênes d’Algérie, et posait des actes qui n’allaient pas dans le sens de donner meilleure santé à son prédécesseur. En effet, plusieurs proches de la famille Bouteflika sont traqués et jetés en prison. Dont le frère cadet de l’ex-dirigeant, par ailleurs son bras-droit : Saïd Bouteflika, pour ne pas le nommer. Ce dernier écope d’une lourde peine de 15 ans de prison, infligée par la justice du gouvernement du Président Tebboune, qui était lui-même membre de la « Bande », pour avoir été ministre de Bouteflika entre 1991 et 2017.

Les proches de Bouteflika jetés en prison, sa santé, déjà précaire suite à un AVC l’ayant cloué sur un fauteuil roulant, était mise à rude épreuve. Tout le monde s’attendait au pire pour quelqu’un qui, à plusieurs reprises, a été donné pour mort. Aujourd’hui, l’inquiétude semble avoir changé de camp. Les Algériens pensent plus à leur Président Abdelmadjid Tebboune, hospitalisé en Allemagne, dont on annonce une amélioration de son état de santé, sans preuve aucune. La santé des deux dirigeants est plus que jamais au cœur de toutes les attentions.

Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More