Certains centres commerciaux fermés dans 23 départements, ce qui change (ou pas) pour les programs

0 3


Getty artistic

Covid: les centre-commerciaux de plus de 10.000m² fermés

COVID – Où faire ses programs à partir de ce week-end dans les départements à risques? Jean Castex a annoncé de nouvelles mesures jeudi 4 mars. Les centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000 m², et plus seulement ceux de plus de 20.000 m2 comme jusqu’à présent, seront fermés dans les 23 “départements à risque” face à la development du Covid-19.

Cette règle est encore davantage restrictive dans les départements confinés le week-end, comme le Pas-de-Calais, les Alpes-Maritimes et l’agglomération de Dunkerque: seuls les centres de moins de 5000 m² sont autorisés à rester ouverts. 

Dans ces départements, l’évolution sanitaire “appelle des dispositions supplémentaires pour limiter les risques de regroupement et de brassage dans l’espace public ou dans les grands magasins”, a expliqué le Premier ministre. La fermeture des surfaces de plus de 20.000 m² avait été mise en place fin janvier, concernant selon le gouvernement quelque 400 websites. 

La mesure annoncée jeudi concerne 136 centres commerciaux supplémentaires, portant le whole à 536, selon le Conseil nationwide des centres commerciaux (CNCC). “Ce qui veut dire que sur les 800 centres commerciaux de France, les deux tiers seront fermés”, relève son directeur général Gontran Thüring.

Quels lieux reste-t-il pour faire ses programs? 

– Les magasins et grandes surfaces alimentaires restent ouverts 

Tout d’abord, même si le centre business dans lequel vous avez l’habitude de faire vos programs alimentaires est concerné par cette mesure, cela ne vous empêche pas de vous rendre dans votre supermarché habituel. Les autres boutiques non alimentaires dans les galeries afficheront portes closes, mais pas le supermarché en lui-même. 

Les grandes surfaces alimentaires hors centre commerciaux sont également ouvertes. 

– Les commerces de centre-ville ne sont pas concernés

Si vous voulez faire des achats non alimentaires, les magasins de centre-ville ne sont pas concernés par les fermetures. Pour l’Alliance du commerce, représentant notamment les commerces de centre-ville, de l’habillement ou de la chaussure, “le fait que nous n’ayons pas de confinement dans les 23 départements est une bonne nouvelle. C’est une décision moins lourde que ce qu’on a pu imaginer”, relève son directeur Yohann Petiot. “On s’y attendait, on avait craint le pire avec des confinements stricts”. 

Une demande de dérogation pour les magasins de produits de première nécessité 

La Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (regroupant la plupart des enseignes de grande distribution) a annoncé qu’elle va demander des dérogations pour certains magasins, “notamment de produits de première nécessité, comme le bricolage, l’électroménager, les produits électroniques…”. 

Elle demande également que le calcul de floor soit  basé “sur la seule surface de vente”. En effet, jusqu’ici ce qui est pris en compte est la floor utile, incluant les espaces n’accueillant pas de public, comme les entrepôts ou les bureaux.

À noter que d’autres grandes surfaces dans des secteurs variés sont touchées par ces mesures, comme le jardinage ou les équipements sportifs. 

Un nouveau coup dur pour les commerçants 

“Nous sommes déçus, car nous avions fait des propositions pour renforcer les protocoles sanitaires -comme doubler la jauge d’un client pour 8 m2 à  un client pour 16 m2-  qui auraient permis aux clients de venir en toute sécurité”, dit Gontran Thüring à l’AFP, ajoutant que “c’est dérangeant”, automotive “on n’a pas de visibilité sur la durée de fermeture”.

Le responsable cite “plusieurs études” selon lesquelles “les centres commerciaux ne sont pas des lieux de propagation du virus”. “Et ce n’est pas une période où la fréquentation des centres commerciaux est au maximum.”

Cette fermeture dans 23 départements concerne selon lui “plusieurs milliers de magasins – peut-être près de 8000 à 10.000 commerces – à fermer encore une fois, alors que nous avons 25.000 commerces déjà fermés depuis le 31 janvier”.

“Le commerce est une nouvelle fois pénalisé sans raison objective. Heureusement, le seuil de 5000 m² initialement évoqué a été porté à 10.000”, estime pour sa half Jacques Creyssel, de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (regroupant la plupart des enseignes de grande distribution).

Au-delà de ce nouveau coup dur, les commerçants rappellent leurs demandes d’indemnisation des pertes et de couverture de leurs prices. Cette nouvelle restriction est une mesure à 500 thousands and thousands d’euros par mois pour les funds publiques (through le Fonds de solidarité), mais un moindre mal par rapport à un 3e confinement dont la facture aurait été de 15 milliards par mois, avait indiqué le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

À voir également sur Le HuffPost: Covid : conférence et annonces de Castex le 4 mars



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More