Coronavirus-Caraïbes : Les femmes sévèrement touchées dans le milieu du travail, selon un rapport de la Banque Mondiale

0 7


Un rapport de la Banque Mondiale, publié ce jeudi 4 mars 2021, démontre clairement l’affect de la maladie de Coronavirus sur les femmes actives, évoluant dans la région caribéenne et de l’Amerique latine. Une femme sur cinq ont été touchées par les pertes d’emplois permanentes, d’après le rapport.

Le Coronavirus n’a épargné personne et encore moins les femmes actives qui, déjà, souffraient de discrimination dans le milieu du travail. Alors que plusieurs patrons réduisaient l’effectif de leurs employés pendant cette crise mondiale, les femmes ont été plus nombreuses à vite se retrouver à la porte. La région Caraïbes et l’Amérique latine n’ont pas été en reste. En effet, d’après un rapport de la Banque Mondiale, les pertes d’emplois sont concentrées dans les milieux qui engagent le plus de femmes et le pourcentage s’élève à 56%.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs



La responsable gestionnaire de la Banque Mondiale, Ximena Del Carpio, explique ce fait par la sensibilité et la vulnérabilité des femmes face aux changement sur le marché du travail. « Les femmes sont davantage susceptibles que les hommes de se trouver dans une state of affairs professionnelle plus fragile, du fait qu’elles occupent des emplois dans le secteur informel, qu’elles sont en cost de tâches qui nécessitent plus d’interactions en face à face avec moins de possibilité de travail à distance telles que le commerce, les soins personnels ou le tourisme », a déclaré Ximena Del Carpio.

En outre, bien avant le rapport de la Banque Mondiale sur l’affect de la Covid-19 sur les femmes actives, un autre rapport préparé au début de la pandémie par le Laboratoire d’innovation pour les sexes de la Banque Mondiale (LACGIL), 44% des femmes étaient susceptibles de perdre leur emploi de façon permanente ou temporaire. Cette state of affairs eu beaucoup de conséquence sur l’autonomisation des femmes, et a créé un déséquilibre sein des ménages tout en augmentant les violences conjugales.

Face à cette state of affairs, la Banque Mondiale suggest au gouvernement d’établir des politiques publiques pour inverser les effets négatifs de la pandémie en matière de participation des femmes au marché du travail et assurer une reprise inclusive.



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More