Covid-19: Après Bigard, Cluzet dézingue Luchini, Zemmour et Praud

0 8


Capture d’écran RTL

Le 16 octobre sur RTL, François Cluzet s’en est pris à plusieurs personnalités (Éric Zemmour, Jean-Marie Bigard et Fabrice Luchini) qui s’attaquent aux mesures sanitaires mises en place face à l’épidémie de coronavirus.

PEOPLE – Il avait déjà traité Jean-Marie Bigard “d’abruti total”, désormais François Cluzet s’en prend à Fabrice Luchini ainsi qu’à plusieurs autres personnalités médiatiques. Dans le contexte de l’entrée en vigueur du couvre-feu face à l’épidémie de coronavirus, de nombreuses voix se sont effectivement élevées contre la politique gouvernementale. 

“On vit une chose terrifiante: on ne comprend pas ce que ce gouvernement fait, la panique de Véran, l’accent de Castex qui s’éteint… C’est morbide, c’est sordide”, déclarait par exemple Fabrice Luchini en fin de semaine sur son compte Instagram

Des propos qui ont visiblement ulcéré François Cluzet. Le 16 octobre, interrogé par RTL à l’occasion de la sortie du film de Nicolas Vanier “Poly”, l’acteur de “Intouchables” s’est montré très moqueur à l’égard des sceptiques. 

“Facilité” et “populisme”

Fabrice Luchini, “rejoint la cohorte de ceux qui ont fait des études, qui sont très compétents. Il faut Luchini comme Premier ministre, il faut aussi prendre Bigard comme ministre de la Santé, faut prendre Pascal Praud aux Affaires étrangères et Zemmour à l’Intérieur. Voilà des gens qui savent de quoi ils parlent”, a ainsi lancé François Cluzet, avec un sourire jaune. 

“Mais franchement, vous croyez que ça nous amuse?”, poursuit-il. “Moi j’ai cinq enfants, vous croyez franchement que j’ai envie de leur dire qu’on ne va pas écouter le gouvernement?” Et d’insister sur le rôle des autorités de protéger la population en interrogeant les personnes les plus compétentes en la matière. “Par populisme, par facilité, il y a toujours trois ou quatre cons qui viennent dire qu’il ne faut pas les écouter. Mais ferme-la!” 

Précisant ne pas avoir de “carte politique”, l’acteur a expliqué simplement qu’il faisait plus confiance au ministre de la Santé qu’à un comédien ou à un animateur de télévision. Et de mettre dans un même sac Fabrice Luchini, Jean-Marie Bigard et Éric Zemmour: des “affairistes de la mégalomanie”, “obsédés par le fait d’ouvrir leur gueule”. 

“On est déjà dans une période assez anxiogène, on n’a pas besoin qu’il y ait un tas de connards qui viennent dire n’importe quoi. Voilà ce que je pense”, a-t-il conclu. Et François Cluzet d’insister sur le manque de connaissances du public qui devrait se fier aux spécialistes davantage qu’aux voix les plus criardes. 

À voir également sur le HuffPost: Jean-Marie Bigard, un “abruti total” pour François Cluzet



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More