Covid-19 : en Belgique, cafés et restaurants fermés pour un mois, télétravail généralisé et couvre-feu

0 5



Les restaurants de Bruxelles et de toute la Belgique vont devoir fermer pour un mois, et stopper les ventes à emporter à 22 heures, à partir de lundi 19 octobre. Francisco Seco / AP

C’est « pour éviter le pire », selon la formule du premier ministre Alexander De Croo, que le gouvernement belge a adopté, vendredi 16 octobre, de nouvelles mesures en vue d’endiguer la pandémie de Covid-19. Elles entreront en vigueur lundi, mais les experts ont invité la population à les anticiper dès ce week-end, afin de limiter la propagation du virus.

Revenant sur des décisions adoptées il y a neuf jours à peine, et surtout sur des mesures d’assouplissement prises à la fin du mois d’août, le gouvernement a décrété la fermeture des cafés et restaurants pour un mois et l’instauration d’un couvre-feu de minuit à 5 heures. La vente d’alcool sera interdite à partir de 20 heures, les magasins de nuit fermeront à 22 heures et les ventes à emporter dans les restaurants devront cesser au même moment.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : Bruxelles ferme ses cafés et ses bars pendant un mois pour endiguer l’épidémie de Covid-19

Le télétravail est censé redevenir la norme partout où ce sera possible. Un seul contact proche – ou « contact câlin », selon la formule du ministre de la santé, Frank Vandenbroucke – par mois, avec une personne hors du milieu familial, sera désormais autorisé, pour quatre jusqu’ici. Les Belges ne pourront, par ailleurs, recevoir que quatre personnes chez eux, toujours les mêmes, en respectant les gestes barrières. Les rassemblements dans l’espace public seront limités à quatre personnes également, les événements sportifs limités à 200 personnes.

Les marchés resteront ouverts mais ceux de Noël sont d’ores et déjà interdits. Les règles d’ouverture pour le secteur culturel sont provisoirement maintenues mais pourraient être revues avec la renégociation des protocoles actuels.

Un reconfinement général envisagé

La pandémie connaît clairement une deuxième vague, concèdent les autorités sanitaires et la situation est même jugée « hors de contrôle » à Bruxelles, selon une responsable qui s’exprimait vendredi matin sur les ondes de la RTBF. Le royaume enregistre, en tout cas, 90 décès pour 100 000 habitants, ce qui le place au troisième rang mondial des nations les plus affectées par le coronavirus. La situation dans certains hôpitaux, notamment à Liège, atteint un seuil critique et elle semble globalement plus alarmante qu’en mars avril.

Lire aussi Restrictions de voyage en Europe à cause du Covid-19 : 16 pays de l’UE, dont la France, en zone rouge

« Cela va se poursuivre, nous allons vivre des journées difficiles », a prévenu M. De Croo tandis que le ministre de la santé évoquait une situation « assez terrible ». Avant d’annoncer leur plan, négocié – assez âprement, semble-t-il – avec les pouvoirs régionaux, les autorités fédérales semblaient ne pas exclure un reconfinement généralisé. Celui-ci pourrait intervenir si la situation continue de se dégrader : l’effet des dernières mesures adoptées sera évalué dans deux semaines.

Il vous reste 13.65% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More