Covid-19: le discours et les annonces de Macron face au variant Delta

0 13


NICOLAS TUCAT via AFP

Emmanuel Macron lors de sa dernière allocution télévisée sur l’épidémie de coronavirus, le 31 mars 2021. (Photo by Nicolas TUCAT / AFP)

CORONAVIRUS – Soixante-treize jours après avoir annoncé le calendrier du déconfinement dans la presse régionale, Emmanuel Macron revient à la télévision ce lundi 12 juillet à 20h pour présenter de nouvelles mesures permettant d’endiguer la montée d’une “4e vague” épidémique – dont les premiers signaux d’alerte apparaissent déjà, notamment sur le nombre de cas recensés.

Faut-il attendre un nouveau tour de vis lors de cette allocution qui doit durer une trentaine de minutes selon Europe 1? Le chef de l’État “parlera de la situation sanitaire et de son évolution (…) et de l’importance de la vaccination”, a juste indiqué son entourage à l’AFP, alors que le président devrait également présenter le cap de sa relance économique et son calendrier de réformes pour les 10 derniers mois de son mandat.

Objet de nombreux débats et concertations ces derniers jours, la vaccination obligatoire des soignants et d’autres professions “en contact avec les personnes à risque” devrait être à l’agenda. Une extension du pass sanitaire à de nouveaux établissements recevant du public, comme les cinémas ou les théâtres, et un renforcement des jauges et des contrôles aux frontières sont également attendus.

***

18H: La vaccination obligatoire pour certaines professions médicales?

Le gouvernement planche depuis plusieurs jours sur un projet de loi pour rendre la vaccination obligatoire pour les soignants à l’hôpital et en Ehpad, ainsi que pour d’autres personnels de santé “en contact avec des publics fragiles” comme les ambulanciers, le Samu ou les pompiers, selon les syndicats reçus vendredi au ministère du Travail. Le texte pourrait être présenté le 19 juillet en Conseil des ministres et débattu et adopté au Parlement avant la fin du mois en procédure accélérée.

 

Le président de la Fédération hospitalière de France (FHF), Frédéric Valletoux, s’est dit, ce lundi sur Public Sénat, favorable à cette obligation, comme c’est déjà le cas au Royaume-Uni, en Russie, aux États-Unis et bientôt le cas en Grèce. Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, y est lui opposé pour ne pas les “culpabiliser” la profession, dont la couverture vaccinale ne dépassait pas 60% au 8 juillet.

Pas question en revanche de rendre obligatoire la vaccination de tous les Français de plus de 12 ans, une possibilité écartée par le gouvernement, même si l’Académie de médecine y est favorable.

Cette dernière a également recommandé de mettre fin à la gratuité des tests de dépistage (PCR ou antigéniques) pratiqués pour “convenances personnelles” pour tenter d’accélérer la vaccination. Une mesure qui n’est pas, pour l’heure, envisagée par le gouvernement avant la rentrée de septembre.

16H: Un calendrier des réformes une nouvelle fois chamboulé

L’allocution présidentielle, qui intervient moins de 15 jours après la troisième et dernière phase du déconfinement, vient également percuter l’agenda social et économique du chef de l’État, qui annonçait début juin des “décisions difficiles” à ce sujet avec en ligne de mire le retour de la sensible question de la réforme des retraites suspendue en mars 2020 lors de l’apparition de la pandémie.

Un retour sur la table qui semble une nouvelle fois repoussée au regard de la priorité sanitaire. Le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, Christophe Castaner, a estimé le 9 juillet dans Le Figaro qu’il y a “trop d’incertitudes” pour qu’un projet de loi sur la réforme des retraites soit présenté à la rentrée. Dimanche, le patron du MoDem et haut commissaire au Plan, François Bayrou, a lui précisé que la France “n’échapperait pas” à une réforme des retraites mais qu’elle ne devrait pas être menée “avant” l’élection présidentielle de 2022.

12H: Une reprise de l’épidémie de plus en plus marquée en France

Si la pression hospitalière baisse encore avec 947 personnes en soins critiques, la tendance est à la hausse des contaminations, avec 4.256 nouveaux cas enregistrés dimanche, contre 2.549 il y a une semaine. Elles pourraient s’élever à “6.000 dans une semaine, 10.000 dans 15 jours et monter au-dessus de 20.000 début août si nous n’agissons pas”, a mis en garde dimanche le ministre de la Santé Olivier Véran, alors que le variant Delta, désormais majoritaire dans le pays, est “60% plus contagieux” que les souches précédentes.

Santé publique France a également noté une “augmentation marquée du taux d’incidence, particulièrement chez les 15-44 ans”. La propagation rapide chez les jeunes inquiète, sur fond de réouverture des discothèques vendredi soir. En dehors de la vaccination et du pass sanitaire, le Conseil scientifique suggère des “restrictions” dans les territoires les plus touchés, “y compris en juillet et août et dans des zones de vacances”.

L’exemple britannique nous montre que cette hausse a peu de chance de s’arrêter et provoquera son lot d’hospitalisations, même si l’impact sur le système hospitalier au vu de la vaccination et de la classe d’âge des personnes infectées est encore incertain.

10H: Un conseil de défense sanitaire tenu à l’Élysée

MICHEL EULER via AFP

Emmanuel Macron et le gouvernement réunis à l’Elysée à Paris ce lundi 12 juillet 2021 dans la matinée.

 

Emmanuel Macron a détaillé les mesures décidées dans la matinée lors d’un conseil de défense sanitaire exceptionnel tenu à l’Élysée avec le Premier ministre, le ministre de la Santé, le ministre de la Défense, le ministre de l’Intérieur, le ministre de l’Économie et celui du Travail entre autres, ainsi que plusieurs représentants des grandes institutions publiques du domaine de la santé.

À voir également sur Le HuffPost: Le pass sanitaire a joué les trouble-fêtes pour la réouverture des discothèques



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More