COVID-19: les familles d’accueil se sentent oubliées

0 11


Dans le contexte très difficile de la COVID-19, les familles d’accueil du Québec se sentent oubliées et lancent un cri du cœur pour une meilleure reconnaissance. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: COVID-19: le nombre de cas pourrait bondir à Québec

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les familles d’accueil constatent qu’elles sont «les grandes oubliées du réseau de la santé et des services sociaux». Elles demandent au gouvernement de leur offrir le soutien dont elles ont besoin pour accomplir leur tâche importante auprès des enfants de la DPJ.

C’est le message que la Centrale des syndicats démocratiques veut envoyer aux dirigeants, dans un communiqué publié ce matin. Le syndicat regroupe quelque 3 500 ressources de type familial (RTF) à l’enfance et à l’adulte. 

Il souligne les défis quotidiens auxquels font face ces familles. Ceux-ci s’accentuent depuis le début de la pandémie.  

Le président, Luc Vachon, est inquiet. « Alors que la deuxième vague a été déclarée et qu’on demande à la population de se confiner, les familles d’accueil ont une autre réalité. En plus de leur cellule familiale biologique, certaines d’entre elles se font confier jusqu’à neuf enfants qui vont à l’école, au travail, visitent également leur famille biologique et rencontrent leurs intervenants sociaux à la maison. Ça fait augmenter le risque de contamination de manière drastique», exprime-t-il. 

Les RTF déplorent la coupure d’une aide qui leur avait été octroyée, au printemps, dans la foulée de la pandémie. 

Il s’agissait d’une bonification des dépenses de fonctionnement raisonnables pour couvrir l’ensemble des mesures d’hygiène requises. «Cette bonification a toutefois été retirée cet été, et ce, sans justification ni préavis», signale le président, qui fait part des multiples tentatives de recevoir des explications. En vain, dit-il. Le syndicat demande maintenant que cette prime soit normalisée. 

«En retirant sans raison cette bonification au mois de juillet, le gouvernement leur démontre un manque flagrant de reconnaissance du travail effectué par ces gens de cœur.» 

La CSD a lancé une campagne de reconnaissance des familles d’accueil pour faire connaître leur rôle qu’il considère essentiel. 



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More