Début des 8es, Damsgaard, Italie : cinq raisons de suivre l’Euro 2020 ce samedi

0 5


Entre le début des huitièmes de finale, la pépite Mikkel Damsgaard ou encore la Squadra Azzura, cette nouvelle journée de l’Euro 2020 s’annonce passionnante.

Encore une belle journée de football à se mettre sous la dent ! Il serait dommage de passer à côté des deux belles affiches programmées ce samedi pour le début des huitièmes de finale : Pays de Galles-Danemark et Italie-Autriche. Si vous avez encore quelques hésitations, le service des sports du Figaro vous donne cinq bonnes raisons de suivre ces deux oppositions.

À découvrir

Programme de la journée

Pays de Galles-Danemark (8es) : 18 heures (beIN Sports 1)

Italie-Autriche (8es) : 21 heures ( M6 & beIN Sports 1)

Barbancourt

le rhum des connaisseurs



Car c’est le début des huitièmes de finale

La phase de groupes, et toute la complexité qui l’accompagnait, est derrière nous. Place désormais à la phase à élimination directe, plus simple et plus à même de nous procurer des émotions. Elle commence ce samedi avec un programme attrayant qui débute par Pays de Galles-Danemark se finit par Italie-Autriche. Deux belles rencontres en perspective ! Pour entrer directement dans l’atmosphère de cette nouvelle étape de la compétition, vous savez ce qu’il vous reste à faire : vous mettre devant votre écran en fin d’après-midi et dans la soirée. En plus, avec deux jours sans match, vous avez eu l’occasion de vous reposer. Alors aucune excuse !

Le Pays de Galles prêt à refaire le coup de 2016 ?

Il y a cinq ans, lors de la dernière édition du championnat d’Europe, le Pays de Galles avait surpris son monde. Gareth Bale et les siens avaient atteint le dernier carré de la compétition, éliminant, excusez du peu, la Belgique d’Eden Hazard au stade des quarts de finale. S’ils avaient été battus par le Portugal en demi-finales, les Gallois étaient néanmoins sortis avec les honneurs. Les hommes de Robert Page semblent prêts à refaire le coup de 2016. Plaisants à voir jouer, ils mettent du cœur à l’ouvrage et pourraient poser de sérieux problèmes à la belle équipe du Danemark qui se présente face à eux ce samedi. Au point de se qualifier ?

La préparation du Pays de Galles avant d’affronter le Danemark

Pour la pépite Mikkel Damsgaard

Il sera à suivre de près. Après avoir débuté l’Euro 2020 dans la peau d’un remplaçant, Mikkel Damsgaard a été promu titulaire au sein de la sélection danoise. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’attaquant danois âgé de 20 ans a su saisir cette chance. S’il ne s’est pas montré décisif contre la Belgique, le joueur de la Sampdoria de Gênes a tout de même semé le désordre dans la défense des Diables Rouges. Puis, face à la Russie, il a mis son équipe sur de bons rails en ouvrant le score d’une frappe splendide. Ses bonnes performances ne sont pas passées inaperçues. Sa cote monte en flèche et plusieurs grands clubs, comme Tottenham, l’AC Milan ou encore le FC Barcelone le courtiseraient. Ce samedi, face aux Gallois, il pourrait bien être l’un des joueurs les plus dangereux sur la pelouse.

C’est l’heure de la confirmation pour la Squadra Azzura

Avec trois victoires, six buts marqués et aucun concédé, l’Italie impressionne face au pays de Galles, battu mais aussi qualifié. Au-delà des chiffres, la Squadra Azzura a maîtrisé ses rencontres de bout en bout, proposant un jeu séduisant porté vers l’avant et déstabilisant ses adversaires par un pressing constant et intense. Des prestations qui en font désormais, pour ceux qui en doutaient, l’une des équipes favorites de la compétition. Roberto Mancini et ses hommes sont ainsi très attendus contre l’Autriche. Ils doivent tout simplement montrer qu’ils sont capables de rééditer les mêmes performances quand l’enjeu devient plus important. Supporteront-ils cette pression ?

Marco Verratti, titulaire ou remplaçant ?

Touché au genou début mais pendant un entraînement du Paris Saint-Germain, Marco Verratti a réalisé un retour gagnant avec la Squadra Azzura contre la République Tchèque, offrant au passage une passe décisive à Matteo Pessina sur le but victorieux. En son absence, Manuel Locatelli, le milieu de terrain de Sassuolo, a crevé l’écran. Ce samedi soir, contre l’Autriche, les deux joueurs seront en balance. L’un des deux devrait débuter la rencontre sur le banc et Roberto Mancini n’a, pour le moment, donné aucun indice. «Maintenant, un autre tournoi commence. Si les garçons continuent à jouer comme ils le font, je suis heureux, c’est tout ce que je demande. Verratti ou Locatelli ? Quelqu’un de bon ne jouera pas», a-t-il confié au site officiel de la compétition. Peu importe le choix du sélectionneur italien, une chose est certaine : l’Italie possèdera un excellent élément à faire entrer en cours de jeu.



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More