Des locaux très fréquentés malgré la COVID-19

0 4


La Gendarmerie royale du Canada (GRC) joue à la cachette en refusant de dire combien d’employés travaillent au quartier général (QG) de Montréal, situé en pleine zone rouge.

Les bureaux de la rue Dorchester peuvent accueillir jusqu’à 800 personnes en temps normal. On ignore toutefois combien y travaillent en temps de pandémie, mais la situation inquiète plusieurs agents. 

Malgré les demandes répétées depuis deux semaines, la section régionale de la GRC a refusé de répondre. Tout comme elle refuse de dire combien de ses employés ont été infectés. Une note de service envoyée aux policiers durant l’été par le commandant indiquait qu’ils n’étaient pas tenus de respecter la limite de 25 % des employés imposée par la Direction de santé publique pour les tours de bureaux du centre-ville. 

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Policiers infectés

Certains se questionnent aussi sur les règles à suivre à l’intérieur des murs.

« L’un de nos collègues s’est fait réprimander, car il se demandait pourquoi le masque n’était pas obligatoire », s’étonne l’un d’eux.

« À la GRC, au Québec, ils sont en retard de 6 mois », déplore un autre qui affirme que le port du masque n’est obligatoire dans les lieux communs que depuis quelques jours seulement. 

Selon nos informations, un inspecteur de la section du crime organisé a d’ailleurs été infecté.  

« Nous permettons que nos employés poursuivent le travail à leur domicile lorsque c’est possible et sous certaines conditions », rétorque le caporal Charles Poirier. 

Contrairement à la section québécoise de la GRC, le quartier général d’Ottawa a indiqué que 25 % des effectifs travaillent de leur domicile.

Au total, 18 policiers ont été infectés au pays, mais on ignore combien le sont au Québec.

SPVM champion 

De son côté, la police montréalaise trône en tête de liste des forces de l’ordre pour le télétravail. 

Au total, 29 % des employés civils du SPVM sont en télétravail, alors que 4 % des policiers peuvent aussi s’acquitter de leurs tâches de la maison. 

Le SPVM a d’ailleurs imposé le port du masque chirurgical en tout temps, sauf pour de rares exceptions. 

Avant le passage en zone rouge, la Sûreté du Québec avait envoyé 2,5 % de ses 8000 employés travailler de la maison, principalement des civils.



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More