En voiture, c’est encore l’homme qui conduit dans 80% des cas

0 8

L’époque a beau chanter la beauté de la parité, visiblement dans l’habitable, ce n’est pas encore gagné. C’est ce que révèle une étude par l’Ifop menée pour Caroom et dévoilée le jeudi 8 juillet.

Empowerment au point mort. Voilà un chiffre qui risque de faire grincer des dents. Alors que la femme est au centre de tous les débats depuis quelques années, tant dans la libération de la parole que dans la recherche de la parité, un sondage publié par le site Caroom montre qu’il y a encore du chemin à faire pour atteindre l’équilibre quand il est question de se déplacer en couple. Qu’y apprend-on exactement ? Que 78% des hommes interrogés se déclarent plus souvent conducteurs que leur conjointe, alors que 1 conducteur sur 10 affirme conduire autant que sa femme. Des chiffres concordants : oui, le machisme a encore droit de cité dans la voiture.

#BalanceTonVolant. Dans le détail, le sondage montre que si les femmes conduisent plus, c’est surtout sur les courtes distances, sans que l’on sache si, comme l’indique Caroom, cela s’explique par le fait d’aller chercher les enfants à l’école et faire les courses. Stéréotype ou pas, cette disparité entre hommes et femmes s’accroit au fur et à mesure que le trajet s’allonge : plus le voyage en voiture est long, plus les hommes conduisent. Une information qui semble anachronique en 2021, et qui pourtant rappelle les années 60 et l’heure de la domination masculine. Et le paradoxe ne s’arrête pas là, puisque les femmes sont plus nombreuses à avouer avoir peur quand c’est le conjoint qui conduit.

5- Ifop Caroom - La voiture, un objet de pouvoir et de tensions dans le couple ?

Se rajoutent à cela des disputes à propos du style de conduite (47%), de la direction à prendre (37%) et, loin derrière, le choix de la musique (10%). Des bonnes nouvelles dans tout ça ? Oui, une : “seulement” 44% des femmes demandent encore à leur conjoint leur avis quant au choix de la voiture à acheter. Le chiffre, complètement déraisonnable, est à comparer à une précédente étude datant de 1990. À l’époque, elles étaient 62% à consulter le mari (pour ne pas dire demander son accord) avant de mettre la clef dans le contact. Les temps changent, certes, mais pas assez rapidement.

Pour lire l’intégralité de l’étude, c’est par là. 

Bmw Woman Ride - Free photo on Pixabay

 

 

 

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘2281520862105623’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);

Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More