Encore des menaces de grève sur les hôpitaux publics

0 2


Des résidents de plusieurs hôpitaux publics se préparent à entrer en grève, pour exiger des autorités le paiement de plusieurs mois d’allocation. Alors que ceux de la maternité Isaïe Jeanty ont déjà entamé un arrêt de travail, d’autres envisagent d’emboîter le pas.

Des résidents des hôpitaux publics reviennent à la charge. Ils sont nombreux à réclamer le paiement de plusieurs mois d’allocation. A la maternité Isaïe Jeanty communément appelée, Hôpital Chancerelles, un arrêt de travail est observé depuis le début de la semaine.

Credit:Photo Facebook

Par ce mouvement, les résidents entendent réclamer 12 mois d’allocation des autorités sanitaires, explique le Dr Caleb Dauphin, résident 1, il est membre du comité national. Depuis le 12 octobre 2020, toutes les activités sont donc paralysées à l’Hôpital Chancerelles.

A en croire le Dr Dauphin, les résidents de cette structure hospitalière publique sont fatigués de cette situation qui se répète. « Pas de question de recommencer à travailler sans avoir reçu leurs dus », persiste et signe le résident en obstétrico-gynécologie.

A l’hôpital Justinien du Cap-Haitien, c’est pratiquement le même cas de figure. Des résidents qui n’ont rien reçu depuis des mois ne cachent pas leur frustration par rapport à cette situation. Eux aussi, ils expriment leur ras-le-bol. Une crise chronique, c’est ainsi que le docteur le résident 3, Dr Patrick André, porte-parole du comité central présente la situation au Cap-Haïtien.

Depuis leur entrée en résidence en décembre 2019, les résidents 1 ne sont pas rémunérés, alors que les autres, plus anciens, ne reçoivent aucun frais de plus environ 6 mois, a fait savoir Dr André. Et à la question de savoir ce qui se passera si leurs revendications ne sont pas satisfaites, le résident interne affirme que les résidents se proposent de donner une réponse proportionnelle à la situation. Un arrêt de travail est envisagé. Toutefois, ils veulent que cette mesure soit adoptée de manière concertée.



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More