France Télévisions et “Sport en France” vont co-diffuser les sports activities moins médiatisés

0 8

Lionel BONAVENTURE / AFP

Photo le 26 mars 2019 montrant les 5 logos des chaines de France Télévisions, “France 2”, “France 3”, “France 4″, ” France 5″ and “France Ô”.

MÉDIAS – France Télévisions et la chaîne dédiée aux petites disciplines olympiques “Sport en France” ont annoncé lundi 25 janvier un accord de co-diffusion numérique visant à diversifier leurs contenus, tout en favorisant l’exposition des sports les moins médiatisés, comme le handball féminin ou le tir à l’arc.

Accessible gratuitement sur les bouquets des principaux opérateurs, la chaîne “Sport en France” avait été lancée en 2019 par le comité nationwide olympique et sportif français (CNOSF), avec le groupe privé Media 365, filiale de Reworld, afin d’offrir plus de visibilité aux compétitions délaissées par les grands médias.

L’accord passé avec France TV sport, “partenaire” du CNOSF “depuis de nombreuses années”, va permettre au groupe public de “diffuser en direct”, sur sa plateforme en ligne france.television, certaines des nombreuses retransmissions de “Sport en France”, expliquent les deux médias dans un communiqué. 

De son côté, “Sport en France” pourra rediffuser “certains reportages et documentaires, issus des magazines emblématiques sportifs Stade 2 et Tout le Sport”, ajoutent-ils.

Une vitrine pour le hand et le basket féminin

Le championnat de France de handball féminin (ligue Butagaz Energie) est le premier à avoir bénéficié de ce partenariat, inauguré le 6 janvier avec la co-diffusion en direct du match Brest/Metz à la fois sur “Sport en France” et sur France.television/sport. 

De la même façon, des matches de l’Euroligue de basket féminin ont été retransmis sur ces deux canaux la semaine dernière, tandis que le tournoi worldwide de tir à l’arc de Nîmes (Nîmes Archery event) le sera dimanche à partir de 13h30.

“D’autres événements et programmes seront repris par la suite par France.tv”, la chaîne “Sport en France” misant aussi sur la drive de frappe du groupe public sur les réseaux sociaux.

Cité dans le communiqué, le président du CNOSF, Denis Masseglia, s’est réjoui d’un accord qui “va apporter de la valeur aux événements, athlètes et équipes” et ouvre “une année digitale pour le projet Sport en France”. “Proposer une offre diversifiée, donner leur place à de nombreuses disciplines, des plus populaires aux moins médiatisées se situe au coeur des missions de France Télévisions”, a insisté pour sa half Laurent-Eric Le Lay, directeur des sports activities de France Télévisions.

À voir également sur le HuffPost: Les followers de Djokovic font le present sous son balcon pendant sa quarantaine

Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More