Haïti – USA : Déclaration de la Congressiste Frederica Wilson concernant les Élections en Haïti

0 6


Haïti – USA : Déclaration de la Congressiste Frederica Wilson concernant les Élections en Haïti
27/11/2020 08:37:52

Haïti - USA : Déclaration de la Congressiste Frederica Wilson concernant les Élections en Haïti

Suite à une lettre adressée le 15 octobre dernier au secrétaire d’État Michael Pompeo, signée par Frederica Wilson, le sénateur du Massachusetts Edward Markey et 24 députés du Congrès pour exprimer leur inquiétude face aux appels de l’administration Trump à des élections en Haïti sans une large participation de la Société Civile.

Téléchargez la lettre du groupe de législateurs à Pompéo (PDF) : https://www.haitilibre.com/docs/Lettre-de-Frederica-Wilson-a-pompeo.pdf

Suite à la réponse le 17 novembre 2020, de Ryan M. Kaldahl, secrétaire adjoint par intérim du Bureau des affaires législatives du département d’État

Téléchargez la réponse du Département d’État (PDF) : https://www.haitilibre.com/docs/reponse-du-Departement-d-Etat.pdf

La congressiste Frederica Wilson a déclaré :

« Je suis heureuse d’apprendre que le Département d’État partage mes préoccupations concernant la démocratie, l’insécurité et les droits de l’homme en Haïti et qu’il convient que les élections, lorsqu’elles seront planifiées, devraient inclure la participation la plus large possible de la Société Civile afin de renforcer le processus démocratique en Haïti.

Cependant, la Société Civile haïtienne a soulevé des inquiétudes pressantes concernant l’absence d’un dialogue inclusif, l’intimidation du Gouvernement et les nominations inconstitutionnelles au Conseil Électoral. Comme indiqué dans ma lettre du 15 octobre, il demeure essentiel que le secrétaire Pompeo reconnaisse ces préoccupations et utilise la voix des États-Unis pour soutenir des élections libres et équitables. Alors que des élections légitimes doivent avoir lieu le plus tôt possible, je suis profondément préoccupé par le fait que l’absence de participation des principales parties prenantes et les craintes d’intimidation politique nuiront à la confiance du public dans tout résultat.

Je suis également déçu que le Département d’État ait choisi de ne pas répondre directement à la déclaration du 16 septembre faite par un haut fonctionnaire mettant en garde les groupes de la Société Civile haïtienne contre les conséquences, s’ils font obstacle au processus électoral. Cette rhétorique menace d’entraver un dialogue constructif et j’exhorte à nouveau le secrétaire Pompeo à clarifier ces remarques. »

HL/ HaïtiLibre



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More