importante mobilisation contre les violences policières

0 5



Mardi, les rues de plusieurs villes du Nigeria ont été envahies par des milliers d’habitants. Il s’agissait d’une autre journée où les manifestants se sont exprimés contre les violences policières.

C’est à travers les réseaux sociaux, et notamment Twitter que les manifestants ont donné de la voix pour réclamer le démantèlement de la SARS. L’unité spécialisée pour s’occuper des crimes majeurs comme les vols, les assassinats et autres, est depuis un moment accusée d’extorsion à l’endroit de la population, d’arrestations illégales, de même que d’actes de torture. Suite à une semaine d’intense mobilisation, la Présidence nigériane est sortie de son silence et a ordonné, dimanche, la dissolution avec effet immédiat de l’unité spéciale SARS.

La population veut plus

Contrairement à ce à quoi on pouvait s’attendre, la population et la jeunesse nigériane ne veulent pas s’en arrêter là. Les manifestations se sont intensifiées de plus belle et ont ensuite porté sur des requêtes sociales plus élargies. Les manifestants souhaitent à présent obtenir plus de liberté et d’égalité. Selon le gouvernement de l’Etat de Lagos, les manifestations ont entrainé la mort d’un policier et d’un civil lundi dernier. D’ailleurs, le bilan depuis le début des manifestations est à présent de cinq décès.

Pour calmer les esprits qui s’échauffent, le président Muhammadu Buhari  affirmait lundi : « La dissolution de la SARS n’est qu’un premier pas dans notre engagement à réformer la police en profondeur ». Pour « restaurer la confiance » avec le public, le chef de l’Etat a exigé que toutes les violences à l’encontre des manifestants soient arrêtées. De nombreuses stars nationales se sont activement impliquées à l’image de Peter Okoye du groupe P-Square.



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More