In memoriam Franco Donatoni – ResMusicaResMusica

0 6

Plus de détails

Homage to Franco. Gian Paolo Luppi (né en 1959) : Ritratti d’Oriente. Rica Narimoto (née en 1969) : Illuminated Windows II. Tomoyuki Hisatome (né en 1955) : Una partenza dall’Europa. Takashi Tokunaga (né en 1973) : Autopoietic Motion. Hiroyuki Yamamoto (né en 1967) : Canto senza parole. Fiorenza Gilioli (née en 1954) : Once once more. Andreina Costantini (né en 1955) : Tides. Akira Kobayashi (né en 1960) : Illusion. Fabrizio De Rossi Re (né en 1960) : Sette Refrains. Sonia Bo (née en 1960) : D’Onde. Kumi Uchimoto, piano. 1 CD Da Vinci Classics. Enregistré en février 2020 au S. Agostino Recording Hall, Conservatorio F. Venezze, Rovigo en Italie. Texte de présentation en anglais. Durée : 50:00

Figure incontournable des avant-gardes musicales de la seconde moitié du XXᵉ siècle, le compositeur véronais Franco Donatoni (1927-2000) a été également un pédagogue recherché, professeur de composition émérite à l’Académie Santa Cecilia de Rome et personnalité invitée à l’Université de Tokyo. En témoigne cet hommage appuyé rendu au maître par d’anciens élèves, italiens et japonais qui se souviennent.

On compte dans cet album dix compositeurs ou compositrices (six japonais et quatre italiens) et autant de pièces relativement brèves (de 3 à 6 minutes) pour le piano confiées à la seule Kumi Uchimoto. L’artiste est native d’Aichi au Japon, diplômée de plusieurs académies italiennes et enseigne aujourd’hui dans son pays. Pianiste aux doigts d’acier, elle développe un jeu puissant et souvent percussif dans des pièces où l’écriture volubile et virtuose voire mécanique d’un Donatoni se ressent. On citera d’abord Una partenza dall’Europa (Omaggio al maestro F.Donatoni) de Tomoyuki Hisatome qui intègre des situations bruitées et dont le matériau de six notes conjuguent les initiales du maître et de l’élève ; le jeu est implacable et souvent en notes répétées dans Illusion de Akira Kobayashi s’attachant à l’side éphémère du temps musical. Canto senza parole de Hiroyuki Yamamoto tisse une polyphonie à deux voix voyageant dans tous les registres de l’instrument. Le geste est musclé dans Illuminated Windows II de Rica Narimoto où l’interprète fait valoir le choc des clusters au sein d’une écriture éruptive et puissamment résonnante. Plus souriante mais tout aussi virtuose, Autopoietic movement de Takashi Tokunaga privilégie là encore le jeu détaché et l’side motorique qui dominent dans cet enregistrement. Les initiales du maitre se retrouve dans Once once more de Fiorenza Gilioli tandis que Fabrizio De Rossi Re s’encourage d’un des titres de Donatoni (Refrain) dans Sette Refrains (Una Canzone per Franco), une pièce très réverbérée qui sollicite la voix fredonnante (une quotation peut-être) de la pianiste. Le jeu perlé et détaché de Kumi Uchimoto peine à s’assouplir dans Tides (Marées) d’Andreina Costantini, pièce « impressionniste » pour laquelle on aurait souhaité plus de sensualité dans les couleurs et dans le geste. Les contrastes sont très/trop accusés dans D’Onde de Sonia Bo s’inspirant du roman de Virginia Woolf, Waves, où s’instaure une dimension narrative. C’est la pièce la plus développée et la seule à utiliser le jeu dans les cordes du piano.

En tête de l’album, Ritratti d’Oriente de Gian Paolo Luppi, le compositeur à l’initiative de ce projet, est une galerie de portraits s’attachant non pas au maître Donatoni mais à quatre de ses élèves japonais que Luppi a rencontrés à Nagoya et dont la musique, pour trois d’entre eux, résonne dans cet album : couleurs et ampleur de la sonorité dans Il sogno di Akira, virtuosité et précision du trait – Moto(Yama) -, solidité du jeu – Rica – et rythmique implacable – (Hisa)Tome… Des qualités prodiguées par la pianiste Kumi Uchimoto dans cet album fort en décibels.

(Visited 1 occasions, 1 visits at present)

Plus de détails

Homage to Franco. Gian Paolo Luppi (né en 1959) : Ritratti d’Oriente. Rica Narimoto (née en 1969) : Illuminated Windows II. Tomoyuki Hisatome (né en 1955) : Una partenza dall’Europa. Takashi Tokunaga (né en 1973) : Autopoietic Motion. Hiroyuki Yamamoto (né en 1967) : Canto senza parole. Fiorenza Gilioli (née en 1954) : Once once more. Andreina Costantini (né en 1955) : Tides. Akira Kobayashi (né en 1960) : Illusion. Fabrizio De Rossi Re (né en 1960) : Sette Refrains. Sonia Bo (née en 1960) : D’Onde. Kumi Uchimoto, piano. 1 CD Da Vinci Classics. Enregistré en février 2020 au S. Agostino Recording Hall, Conservatorio F. Venezze, Rovigo en Italie. Texte de présentation en anglais. Durée : 50:00

Mots-clefs de cet article

Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More