Insécurité : des petites et moyennes entreprises lancent un cri d’alarme

0 5


La dégradation du climat sécuritaire affecte largement le secteur des affaires. La Fédération Haïtienne des Petites et Moyennes Entreprises appelle les autorités concernées à assumer leurs responsabilités en vue de « garantir un environnement macroéconomique favorable à l’investissement, au fonctionnement harmonieux du système bancaire et à la croissance ».

Dans une note de presse datée du 23 juin 2021, Marie Yanick Mézile, présidente de la FHAPME, dresse un tableau sombre de la situation sécuritaire qui impacte le fonctionnement des PME. Les scènes de pillage enregistrées dans plusieurs magasins et à la succursale de la Sogebank sont révoltantes.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs



« La FHAPME constate que le secteur économique haïtien fait face depuis longtemps à un ensemble de difficultés qui constituent des obstacles majeurs à son développement. C’est un enjeu majeur qu’il faut prendre en compte d’autant que ce secteur représente la principale victime des turbulences politiques et des conflits entre les gangs armés», a déploré l’ancienne ministre à la Condition féminine et aux Droits de la Femme.

D’un autre côté, la FHAPME dit condamner les actes de vandalisme visant des entreprises haïtiennes qui évoluent dans une économie fragilisée pour laquelle aucun investisseur ne peut prendre des risques.

«La FHAPME trouve qu’il est urgent que les différentes entités étatiques prennent des mesures appropriées pour assurer les fonctions régaliennes de l’Etat y compris la mise en place d’un Etat régulateur capable d’intervenir pour maintenir l’ordre et la sécurité publique en vue de garantir un environnement macroéconomique favorable à l’investissement, au fonctionnement harmonieux du système bancaire et á la croissance», a conclu la note.



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More