Joseph Jouthe : « L’EMA est le socle sur lequel doivent se reposer l’efficacité et l’efficience de la justice » – JUNO7

0 3


bongu j7

Le PM Jouthe a souligné le rôle déterminant que doit jouer l’École de la Magistrature dans la justice et la sécurité publique lors de la cérémonie de commémoration du 25e anniversaire de l’institution.

Joseph Jouthe : « L’EMA est le socle sur lequel doivent se reposer l’efficacité et l’efficience de la justice »

Joseph Jouthe : « L’EMA est le socle sur lequel doivent se reposer l’efficacité et l’efficience de la justice »

Port-au-Prince, Haïti. L’École de la Magistrature (EMA) a célébré ce vendredi 20 novembre son 25e anniversaire de création en présence de plusieurs anciens directeurs de l’institution, de l’actuel directeur général par intérim, le magistrat Kesner Michel Thermezi, des étudiants et des cadres du personnel administratif. Créée par la Constitution de 1987, l’École de la Magistrature est appelée à perpétuer une culture de la formation et de l’éducation juridique continue dans le système judiciaire haïtien, foyer de scandales et souvent décrié a souligné le premier ministre Joseph Jouthe qui est intervenu lors de la cérémonie commémorative.

Le système judiciaire doit être composé de magistrats compétents et performants maitrisant les arcanes du métier de rendre la justice a plaidé le chef du Conseil Supérieur de la Police Nationale(CSPN) arguant que le système est si décrié de nos jours par rapport aux agissements de certains magistrats qui ne sont pas toujours à la hauteur de leurs tâches et qui font le malheur de la justice.

Joseph Jouthe a également mis l’accent sur la bonne relation qui doit exister entre les autorités policières et judiciaires pour résorber l’insécurité, notamment le kidnapping dont la résurgence ces derniers mois est devenue un sujet de grande préoccupation. Le chef du gouvernement qui reconnait que les temps sont difficiles lance un appel à la collaboration de tous les acteurs de la chaine.
« La conjoncture actuelle requiert que chacun se souvienne de ses responsabilités individuelles et collectives dans la production de la sécurité qui constitue aujourd’hui un défi majeur pour la société » recommande le premier ministre.

BarbancourtBarbancourt

Diagnostiquant un système judiciaire malade, faible, corrompu, indigent, Joseph Jouthe recommande une thérapie de choc et une gouvernance rigoureuse visant à favoriser la régénération du système.

Proposant une réflexion approfondie sur l’existence de l’École de la Magistrature, le PM Jouthe dit relever une justice qui est très mal perçue par les justiciables. L’implication des acteurs judicaires dans les conflits terriens, l’absentéisme des juges, la détention préventive prolongée, le monnayage des libertés, les disparitions des corps de délit, l’incompétence et le non-respect des délais sont, entre autres, les reproches constamment adressés à la justice fait remarquer le premier ministre qui préconise de ne plus faire semblant et de regarder la réalité en face.

Une réforme approfondie du système judiciaire n’appartient pas seulement à l’État mais aussi aux acteurs du système eux-mêmes en particulier les magistrats. Il y a une nécessité de renforcer la formation éthique des magistrats a indiqué le premier ministre Joseph Jouthe. Une formation académique tenant compte de la mutation du droit et la mondialisation qui nécessite un effort permanent d’adaptation.

Le premier ministre invite les acteurs du système judiciaire à faire preuve de courage et plaide par ailleurs pour le renforcement de la chaine pénale afin de faire face aux crimes et à la grande criminalité. Joseph Jouthe enjoint le ministre de la justice et de la sécurité publique de renforcer le dialogue avec le CSPJ afin de mieux aborder les grands problèmes du système judiciaire.

A souligner qu’à l’issue de cette cérémonie commémorative des 25 ans de la création de L’École de la Magistrature (EMA), des plaques d’honneur ont été remises à des magistrats. Certains pour leur parcours, d’autres pour leur travail.

En savoir plus :

Une loi pour mesurer le progrès, la lutte contre la corruption et lEtat de droit en Haïti, votée par le congrès américain

BarbancourtBarbancourt

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src=”https://connect.facebook.net/en_US/sdk.js#xfbml=1&appId=249643311490&version=v2.3″; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More