Joseph Lambert élu président du Sénat de la République

0 5


Le sénateur Joseph Lambert est élu président du Sénat de la République. Pour lui, il n’y a qu’un credo : « Haïti d’abord, le Senat ensuite et le reste après ».

Port-au-Prince , Haïti .- Avec 8 voix pour et zéro contre à l’issue d’une séance de plus de deux heures, ce mardi 12 janvier 2021, le sénateur Joseph Lambert, le plus expérimenté des 10 sénateurs restant, trois fois président du grand corps par le passé, surnommé lui-même “animal politique” a été désigné président du Sénat de la République. Il est chargé de replacer l’institution sur l’échiquier politique pour les grandes heures qui attendent le pays au courant de cette année où référendum constitutionnel, calendrier de mobilisation de l’opposition, élections générales et fin de mandat du président suscitent déjà d’âpres discussions au niveau du corps politique et la société civile.

Un bureau ayant à sa tête le sénateur Denis Cadeau, comme doyen d’âge, assisté des sénateurs Kedlaire Augustin et Garcia Delva a organisé ses élections qui ont consacré un nouveau bureau de quatre membres dont sénateur Joseph Lambert, président ; Kedlaire Augustin, vice-président, Garcia Delva, 1e secrétaire, Jean Marie Ralph Fethière, questeur. Le poste de 2e secrétaire n’est pas pourvu car il n’y avait eu aucun candidat.

Dans ses propos de circonstances, le nouveau président du Sénat de la République, Joseph Lambert a fait part de sa volonté de travailler avec tous les secteurs pour que le pays puisse retrouver sa normalité. Pour lui, il n’y qu’un credo : « Haïti d’abord, le Senat ensuite et le reste après ». Aussi, le sénateur du Sud-est, a promis de faire tout son possible pour travailler de concert avec l’exécutif dans l’intérêt du pays tout en assurant au passage que les sénateurs s’acquitteront dès à présent de leurs obligations envers la république.

Le sénateur Joseph Lambert était, lors de son passage au bureau comme président en 2018, celui qui avait sollicité de la Cour des comptes et du Contentieux Administratif un audit sur la gestion des fonds Petrocaribe jugeant le Sénat incompétent pour de telles tâches. Au début, il était accusé de vouloir enterrer les rapports Latortue et Beauplan mais au final, avec les impacts du rapport d’audit de la CSCCA, il s’est avéré qu’il a fait montre d’une clairvoyance politique et a rendu service à la nation qui cherche les 4 milliards de dollars du fonds Petrocaribe.

Barbancourt

Les 10 élus restant au grand corps sont : Joseph Lambert (Sud-est), Patrice Dumont (l’Ouest), Pierre François Sildor (Sud), Jean Rigaud Bélizaire (Grand’Anse), Kedlaire Augustin (Nord-ouest) Wanique Pierre (Nord-est), Jean Marie Ralph Fethière (Nord), Rony Célestin (Centre) Garcia Delva (Artibonite), Denis Cadeau (Nippes). Ils sont avec le président les seuls élus de la République.

Sous la présidence de Pierre François Sildor (sénateur du Sud), accompagné de deux autres sénateurs, l’institution n’a pas joué un rôle de premier plan dans la gestion politique du pays. Certains diraient que le Sénat n’a pas été à la hauteur de sa mission.

En savoir plus :

QAnon: Plus se 70 000 comptes de promotion bannis par Twitter

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src=”https://connect.facebook.net/en_US/sdk.js#xfbml=1&appId=249643311490&version=v2.3″; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More