Jovenel Moïse est mort debout pour ses convictions, dixit Dieudonné Lhérisson – Vant Bèf Info

0 10

[ad_1]

Le président Jovenel Moïse a été torturé et lâchement assassiné. Il est mort debout pour son rêve et ses convictions, affirme le leader du parti PLANSPA, Dieudonné Lhérisson. Le juriste invite les différents acteurs de la vie nationale à concerter, sous le leadership du Sénat, pour assurer l’ordre républicain et créer les conditions favorables à l’organisation des prochaines élections.

Delmas, le 13 juillet 2021. Chemises ou corsages blanches, brassard noir et le visage fermé, les membres du directoire du parti politique PLANSPA se sont présentés en conférence de presse ce mardi, une semaine après l’assassinat du président Jovenel Moïse, pour dénoncer et condamner « ce crime odieux ayant plongé le pays dans une très grande confusion ».

Le professeur Dieudonné Lhérisson, leader du parti, s’est indigné après avoir vu le corps sans vie du chef de l’État. « Ils l’ont torturé et l’ont abattu, a-t-il déploré, soulignant que Jovenel Moïse est mort debout et qu’il a été tué pour ses convictions, pour son rêve.

Il exige une enquête internationale pour faire la lumière sur les circonstances entourant l’assassinat du chef de l’État de manière, dit-il, à ce que les vrais ennemis de la nation soient identifiés, que les coupables soient punis et qu’il n’y ait plus jamais d’assassinat politique dans le pays.

Jovenel Moïse est mort mais les problèmes de l’insécurité, du chômage, du manque d’accès aux services de base demeurent, rappelle Dieudonné Lhérisson invitant les différents secteurs de la vie nationale à la concertation.

Cela, dit-il, nous permettra d’avoir un gouvernement légitime et de construire un État qui protège et qui se met au service de tous les citoyens afin de réduire les écarts de richesse.

Dieudonné Lhérisson invite le peuple haïtien à éviter les pièges de la provocation mais à rester calme en attendant les conclusions de l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse.

Pour Dieudonné Lhérisson, il revient au Sénat d’assumer ses responsabilités de lancer une concertation avec la participation de représentants de différents secteurs de la vie nationale pour trouver la meilleure formule qui nous permettra de rétablir l’ordre républicain, de lutter contre l’insécurité et d’organiser les prochaines élections.

Vant Bèf Info (VBI)

[ad_2]

Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More