La Pandémie renforce la confiance du public dans l’information, selon une étude

0 5

[ad_1]

La pandémie de covid-19 a renforcé la confiance du public dans les médias généralistes et accéléré la numérisation de la presse, selon un rapport de l’institut Reuters publié mercredi. Selon ce 10e bilan de l’information numérique, la confiance dans l’information a augmenté de 6 points en moyenne depuis le début de la pandémie, atteignant 44%.
 
Monde, le mercredi  23 juin 2021.- Ce résultat est basé sur une série d’enquêtes menées par la société YouGov dans 46 pays (plus de 92 000 répondants au total), représentant plus de la moitié de la population mondiale.

La Finlande, avec 65%, continue d’enregistrer l’indice de confiance le plus élevé, tandis qu’aux Etats-Unis, seuls 29% de ses habitants déclarent faire confiance aux médias. Selon cette recherche, deux facteurs liés à la crise peuvent expliquer cette augmentation de la confiance : une plus grande importance accordée à « l’information factuelle » et aux médias locaux, laissant de côté « l’information politique plus partisane ».

L’étude confirme également les graves difficultés de la presse écrite, provoquées ou aggravées par la crise sanitaire, dues aux restrictions de déplacements qui ont réduit la vente des journaux et la chute des recettes publicitaires. Cela a accéléré la transition vers les abonnements numériques, en particulier dans les pays où les ventes de journaux papier sont traditionnellement plus élevées, comme l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse.

Dans le même temps, la confiance dans les informations partagées sur les réseaux sociaux est encore très faible (24%).Et l’inquiétude du public face à la désinformation augmente encore légèrement, mais elle diffère beaucoup d’un pays à l’autre : elle atteint 82 % au Brésil, mais 37 % en Allemagne.
Le rapport révèle également que dans plusieurs pays, comme les États-Unis, certains secteurs du public (jeunes, minorités ethniques, certains courants politiques) considèrent qu’ils sont mal représentés dans les médias.

L’étude montre également une désaffection des jeunes envers les sites d’information traditionnels, au profit des réseaux sociaux, des agrégateurs d’actualités ou des notifications.

Vant Bef Info ( VBI)

[ad_2]

Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More