Le 8 mars commémoré en grande pompe par le MCFDF – JUNO7

0 3


Le 8 mars commémoré en grande pompe par le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes(MCFDF).

Ce 8 mars, ramène la célébration de la 36ème édition de la Journée Internationale des Droits de la Femme, événement annuel ô combien necessary consacrant les victoires et les acquis en matière de droits des femmes à travers le monde. Pour marquer cette date, le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes a organisé un discussion board avec les acteurs impliqués dans la lutte pour le respect des Droits des femmes afin de discuter de la state of affairs des Droits des femmes en Haïti et remobiliser la machine pour plus de résultats.

Le Président de la République, Jovenel Moïse, le Premier ministre Joseph Jouthe, la Première Dame Martine Moïse, des représentants des organismes nationaux et internationaux travaillant dans le secteur des Droits humains ainsi que des membres du corps diplomatique étaient tous présents à ce discussion board.

Pour Dédé Ekoué, représentante de l’ONU-Femmes en Haïti, le thème de cette année appelle à des mesures décisives, audacieuses et courageuses pour accélérer la marche vers un management paritaire à travers le monde. À l’event de cette journée, le numéro 1 de l’ONU-Femmes a salué vivement le management des femmes dans tous les secteurs de la vie nationale.

Advertisement. Scroll to proceed studying.

Selon la directrice des droits de l’homme du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (BINUH), Hanan Talbi, la pandémie de covid19 a allumé les projecteurs sur le management éclairé des femmes. Représentant la majorité des travailleurs, elles se sont battues pour réduire l’impression de cette maladie dans le monde particulièrement en Haïti. Sans passer par quatre chemins, Mme Talbi a exhorté les dirigeants haïtiens à oeuvrer en vue de mettre fin aux violences que subissent les femmes et les filles haïtiennes.

Selon Marie Ghiselaine Mompremier, Ministre à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes qui fait également workplace de ministre des Affaires Sociales et du Travail, le 8 mars est une event de faire le bilan sur la situation et les droits des femmes et des filles. Faisant une bref résumé des événements ayant conduit à l’adoption de cette date innéfaçable, la titulaire du MCFDF a plaidé en faveur de la consolidation et la conservation des acquis en matière de droits des femmes en Haïti.

Selon Mme Mompremier, la nouvelle structure prévoit des éléments solides qui permettront aux femmes de jouir des mêmes droits que les hommes. En ce sens, la ministre a encouragé les femmes leaders à faire la promotion de ce doc qui sera adopté par voie référendaire. Ainsi, a-t-elle exhorté les femmes à voter pour l’adoption de la structure lors du référendum.

Le président de la République est intervenu à ce discussion board organisé pour rehausser l’éclat de cette journée. Exprimant son désir de voir célébrer une journée d’”égalité homme-femme”, le chef de l’Etat vante déjà les avancées significatives inscrites dans le projet de la nouvelle structure au revenue de la gente féminine dont le quota 50/50 en tout.

Advertisement. Scroll to proceed studying.

Dans son discours, Jovenel Moïse a rendu un vibrant hommage à son épouse qui, a-t-il avoué, est son véritable pilier. Soulignons qu’à l’initiative du Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes, la Première Dame de la République, Martine Moïse, a été honorée à l’event de ce 8 mars pour son engagement dans la lutte pour le respect des Droits et l’émancipation des femmes en Haïti.



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More