Le compte officiel de la campagne de Trump suspendu par Twitter avant d’être rétabli

0 4


ASSOCIATED PRESS

Donald Trump lors d’un meeting de campagne à Des Moines dans le I’Iowa le 14 octobre 2020 (AP Photo/Charlie Neibergall)

RÉSEAUX SOCIAUX – La sanction a été rapide. Ce jeudi 15 octobre, Twitter a décidé de suspendre momentanément le compte officiel de la campagne de Donald Trump, relaient plusieurs médias américains. “TeamTrump” a finalement été réinstauré peu après 17 heures, heure française. 

Cette suspension est intervenue alors que le compte venait de partager une vidéo accusant Joe Biden de mentir et faisant référence à un article du New York Post.

Le journal conservateur a publié des e-mails qui auraient été récupérés illégalement sur un ordinateur contenant des messages, photos et vidéos personnelles du fils de Joe Biden, Hunter Biden. Ces messages relancent des accusations lancées contre le candidat démocrate à la Maison Blanche par le camp de Donald Trump, selon qui il aurait aidé le groupe gazier ukrainien Burisma à échapper à des enquêtes pour corruption. Hunter Biden a siégé de 2014 à 2019 au conseil de surveillance de la société.

Mark Hahn, le directeur de campagne de Donald Trump, a posté des captures d’écran du blocage Twitter et déplore: “Twitter a suspendu ⁦@TeamTrump ⁩ pour avoir publié une vidéo qualifiant Joe Biden de menteur qui arnaque notre pays depuis des années, en lien avec l’article du New York Post⁩. À 19 jours de l’élection”. 

Sitôt le compte de campagne rétabli, il s’est empressé de repartager à nouveau la vidéo incriminée. Interrogé sur Fox News, Donald Trump a accusé Facebook et Twitter d’être le troisième bras du parti démocrate. 

Un peu plus tôt dans la journée, Twitter et Facebook avaient déjà empêché sur leurs réseaux respectifs le partage du lien menant à l’article du New York Post, suscitant l’indignation de plusieurs cadres républicains criant à la partialité. “Ils essaient de protéger Biden”, avait clamé le président américain lors d’un meeting dans l’Iowa.  

Twitter a justifié ce blocage parce qu’il contient des documents qui enfreignent deux de ses règles: ne pas publier de données personnelles (e-mails, numéros de téléphone) et ne pas publier d’éléments piratés. 

L’un des dirigeants de Facebook, Andy Stone, a de son côté mis en doute la véracité des e-mails et annoncé que les informations du quotidien allaient faire l’objet d’une vérification. En attendant les résultats, le groupe californien a décidé de réduire la visibilité de l’article.

À voir également sur Le HuffPost: Covid-19: La téléconsultation de Donald Trump sur Fox News



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More