Le Hellfest alerte Roselyne Bachelot sur “la catastrophe” qui le menace

0 4


JEAN-SEBASTIEN EVRARD via Getty Images

“En danger”, le Hellfest alerte Bachelot sur “la catastrophe” qui le menace (photo d’illustration: le public du festival en juin 2016)

COVID-19 – Y aura-t-il des festivals à l’été 2021? Les organisateurs d’une centaine d’entre eux disaient encore y croire, fin novembre, dans une tribune affichant leur “détermination” et plusieurs ont déjà dévoilé leur programmation. Mais l’incertitude reste grande alors que l’échéance approche et que les variants du coronavirus inquiètent, malgré le début de la vaccination.

Dans une lettre ouverte partagée ce lundi 18 janvier, l’équipe du Hellfest, la célèbre grand-messe metal qui compte parmi les plus importants événements musicaux de France, “supplie” la ministre de la Culture Roselyne Bachelot d’agir “rapidement” pour “mettre un terme à cette insupportable situation d’attente” vécue par les festivals. Tout en disant ses craintes d’une “catastrophe économique”.

Rappelant qu’ils avaient dû renoncer à leur édition 2020, comme leurs homologues des autres festivals, les organisateurs du Hellfest insistent, dans cette lettre de trois pages, sur leur besoin vital d’être fixés rapidement sur l’édition 2021 (censée se tenir du 18 au 20 juin) alors que la mise en route d’une telle machine a un coût: “Nous voulons savoir si 60.000 personnes par jour pourront venir headbanger debout, en plein air et sans distanciation sociale, en écoutant du bon vieux rock’n’roll”, résument-ils. 

Prenant au mot Roselyne Bachelot qui, dans une interview sur RTL le 5 janvier, assurait qu’“on va aller dans les festivals cet été, on a du temps”, le Hellfest souligne au contraire l’“urgence” de prendre des décisions “quelles qu’elles soient”, et demande à la ministre de se prononcer sur une série d’arguments qui pourraient permettre la tenue de festivals. Évoquant l’avancée de la vaccination, les organisateurs suggèrent ainsi la possibilité de demander un test négatif à l’entrée, tout en soulignant que les conditions (plein air, période estivale) seraient moins favorables à la transmission du virus.

Des concert-tests attendus prochainement

Ces préoccupations ne sont évidemment pas que celles du Hellfest. Pour convaincre les autorités, des projets de concert-tests sont notamment sur la table, à l’image de ce qu’a fait le Primavera. En décembre, ce festival de Barcelone avait permis à 500 personnes d’assister à un concert en intérieur avec test antigénique à l’entrée, port du masque (il était possible de l’enlever pour boire) mais pas de distanciation. Résultat: aucune contamination recensée.

En France, un “groupe de travail concert-test” est piloté au sein du Prodiss (Syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de  spectacle dans le privé) par le patron des Eurockéennes, avec notamment celle de We Love Green et celui du Main Square. “On imagine plutôt un concert-test en mars, l’idée étant, dans un monde idéal, de s’accoler à un calendrier du ministère de la Culture pour commencer à voir le bout du tunnel”, expliquait Jean-Paul Roland, directeur des Eurockéennes, à l’AFP début janvier. De premières expériences pourraient être menées dès février à Marseille.

Les organisateurs de concerts vont plus loin chez nos voisins suisses: ils ont fait savoir fin décembre dernier qu’ils envisageaient de rendre la vaccination anti-Covid obligatoire pour les spectateurs, ce qui permettrait la reprise des festivals et spectacles. Reste à savoir si l’on y viendra aussi dans l’Hexagone, où le gouvernement est pour le moment réticent sur le principe.

A voir également sur Le HuffPost: En Belgique, un festival profite des gestes barrières pour se réinventer



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More