Le Rwanda approuve l’exportation de cannabis médicinal

0 4



Le Rwanda a approuvé la production et l’exportation de cannabis à usage médical afin d’augmenter ses revenus. Une réunion du cabinet tenue lundi a approuvé des directives sur la culture, la transformation et l’exportation de cultures thérapeutiques de grande valeur au Rwanda.

Le ministre rwandais de la Santé, Daniel Ngamije, a annoncé, mardi soir, à la télévision d’État, que les cultures thérapeutiques incluaient le cannabis. Il a indiqué que le Rwanda voulait « contribuer aux centres de recherche et aux industries pharmaceutiques pour leur fournir des matières premières afin que nous gagnions de l’argent ». « Seuls les producteurs autorisés seront impliqués dans le commerce, et la consommation de cannabis reste interdite localement », a déclaré le Rwanda Development Board, dans un communiqué.

Il a également averti que les lois et règlements sur la culture et l’exportation de cannabis au Rwanda seraient strictement appliquées et que le gouvernement n’autoriserait pas l’abus de cannabis comme le tabagisme, qui est criminalisé par la loi. La production et la vente non approuvées de cannabis exposent à de lourdes peines, y compris la réclusion à perpétuité, tandis que la consommation peut conduire à un maximum de deux ans de prison.

« Le gouvernement du Rwanda, par l’intermédiaire du Rwanda Development Board et du National Agriculture Export Board (NAEB), envisage de développer une industrie du cannabis médical au Rwanda ciblant les produits médicinaux et thérapeutiques. En mettant l’accent sur les marchés d’exportation et la valeur ajoutée, le gouvernement cherche à participer aux opportunités économiques qu’offre ce secteur en croissance. Aujourd’hui, un nombre important de parties intéressées ont par la suite et formellement exprimé un intérêt, et maintenant le gouvernement du Rwanda appelle les parties intéressées à soumettre des concepts commerciaux détaillés », lit-on dans l’appel.

L’année dernière, le marché mondial du cannabis valait 150 milliards de dollars (83 765 milliards FCFA), selon la banque Barclays.



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More