Le SPNH-17 dit craindre un éclatement au sein de la PNH

0 4


Toutes les conditions sont réunies pour qu’un éclatement soit provoqué au sein de la Police Nationale d’Haïti, de l’avis du porte-parole du SPNH-17, Jean Elder Lundi. Ce dernier estime que le haut commandement de l’institution policière est dépassé par les événements. Selon lui, les revendications des policiers sont toujours dans l’impasse, tandis que les membres du SPNH subissent des sanctions arbitraires, dont l’ancien porte-parole du syndicat, Abelson Gros-Nègre qui est renvoyé de l’institution.

Certains policiers font toujours l’objet de persécution, alors que d’autres obtiennent des transferts arbitraires ou l’emprisonnement, comme ce fut le cas de Jean Pascal Alexandre, l’agent de la BLTS, ayant passé plusieurs mois en prison.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Plus loin, l’inspecteur divisionnaire en a profité pour critiquer l’opération Terminator 1 lancée par le directeur général de la PNH, Rameau Normil, responsable de la mort de plusieurs policiers.
Aussi, inspecteur Jean Elder Lundi dit avoir recensé une dizaine de policiers tués par balles au cours du mois d’octobre dans des circonstances non élucidées. Il en a profité pour condamner l’assassinat de l’agent de l’USGPN, Lezil Jean Rozner, par des policiers de plusieurs unités spécialisées de la police nationale, à Révélation hôtel. Pour Jean Elder Lundi, c’est un mort de trop dans les rangs de la PNH.



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More