« Les élections en Haïti doivent se tenir après le rétablissement de la sécurité de ce pays», a plaidé Luis Abinader à l’ONU – JUNO7

0 6

Support Black Owned Businesses & Buy Black with FindAfro

[ad_1]

« Les élections en Haïti doivent se tenir après le rétablissement de  la sécurité de ce pays», a plaidé le président dominicain Luis Abinader à l’ONU

Dans son discours à l’Assemblée générale des Nations Unies, le président  dominicain, Luis Abinader, a appelé la communauté internationale  à «  prendre d’urgence et une fois pour toutes la crise haïtienne comme une très haute priorité et la suivre en permanence »

Le gouvernement haïtien ne pourra pas à lui seul rétablir la sécurité , croit le chef d’Etat dominicain qui appelle à l’action de la communauté internationale « Il est impératif d’affirmer avec la plus grande fermeté que la communauté internationale ne doit pas, et ne peut pas, abandonner le peuple haïtien à un moment où le niveau d’insécurité le pousse à l’autodestruction », a-t-il dit voulant bannir tout langage diplomatique.

« Compte tenu de la division actuelle des dirigeants haïtiens et de la présence dangereuse de bandes criminelles qui contrôlent une grande partie de leur territoire, les Haïtiens ne pourront pas à eux seuls pacifier leur pays, et encore moins garantir les conditions permettant d’établir un minimum d’ordre », a-t-il ajouté.

Par conséquent, dit-il, la priorité la plus importante et la plus immédiate est la sécurité en Haïti. « Ce n’est qu’après avoir atteint cet objectif que des élections libres, équitables et crédibles pourront être organisées ». «   Ensuite, avec un nouveau gouvernement comme interlocuteur légitime, il faudra préparer un plan de développement économique et social vraiment complet, avec toutes les ressources nécessaires et soutenu solidairement par la communauté internationale, car les mesures humanitaires seules ne sont plus une option », a plaidé M. Abinader.

Renouvelant sa solidarité  au peuple haïtien le président Dominicain a soutenu « qu’il n’y a pas et qu’il n’y aura jamais de solution dominicaine à la crise haïtienne. Nous sommes convaincus qu’aucune action unilatérale ne sera suffisante pour surmonter cette situation dramatique », a-t-il souligné.

En savoir plus:

Mécontent de ses supérieurs, Daniel Foote jette l’éponge

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src=”https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&appId=249643311490&version=v2.3″; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

[ad_2]

Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More