Les laboratoires de tests Covid pourraient être payés en fonction de la vitesse des résultats

0 13


Images By Tang Ming Tung via Getty Images

Les laboratoires de tests Covid pourraient être payés en fonction de la vitesse des résultats (photo prétexte Getty illustration)

CORONAVIRUS – Afin de réduire les délais de dépistage du Covid-19, l’Assurance maladie a proposé aux syndicats de biologistes un tarif dégressif, avec trois paliers à 12, 24 et 48 heures, qui pourrait s’appliquer dès le 10 décembre, a appris l’AFP ce vendredi 27 novembre de source syndicale.

Le test PCR restera pris en charge à 100% par la Sécu, mais le prix payé aux laboratoires d’analyses médicales dépendra bientôt de la vitesse de rendu du résultat.

Le tarif actuel de 54 euros serait maintenu en dessous de 12 heures, puis diminuerait à 43 euros jusqu’à 24 heures, et 31 euros jusqu’à 48 heures, a indiqué à l’AFP une source syndicale.

Des difficultés pour les départements à “faible densité de laboratoires”

Au-delà de deux jours, le test ne serait plus rémunéré. Les autres frais (prélèvement, forfait pré-analytique, inscription au fichier Si-DEP) continueraient dans tous les cas d’être payés, à hauteur d’un peu moins de 20 euros par acte.

La proposition de l’Assurance maladie doit encore être approuvée par au moins deux des quatre organisations de la profession.

Des doutes subsistent toutefois sur les “effets de bord” liés aux difficultés de ramassage des tests, notamment dans les départements à “faible densité de laboratoires”, selon la source syndicale.

Corriger les erreurs faites cet été

La décision devrait néanmoins être rapidement arrêtée, le gouvernement devant présenter “la semaine prochaine sa nouvelle stratégie ’tester, alerter, protéger, soigner’”, comme l’a annoncé jeudi le Premier ministre, Jean Castex.

L’exécutif entend corriger les erreurs constatées lors de la ruée estivale sur les tests, avec de longues files d’attente dans certaines villes et des résultats parfois rendus avec plusieurs jours de retard.

Emmanuel Macron a fixé l’objectif lors de son allocution mardi soir: “Début janvier, aucun test ne devra mettre plus de 24 heures entre la demande de test et son résultat”.

À voir également sur Le HuffPost: Ce médecin simule les derniers instants d’un patient intubé pour faire passer un message



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More