Les symptômes du variant delta pourraient ressembler à ceux d’un rhume, mais attention

0 9


Westend61 via Getty Images/Westend61

Avec le variant Delta, le Covid présente pour les jeunes des symptômes analogues au rhume.

CORONAVIRUS – Le nez qui coule, des maux de tête et un mal de gorge. Ces symptômes s’apparentent à ceux d’un mauvais rhume. Ils ont pourtant été constatés au Royaume-Uni chez des malades du Covid-19 atteints par le variant Delta, anciennement nommé indien. C’est ce que révèle un chercheur anglais du King’s College London (KCL), le professeur Tim Spector dans le briefing du 9 juin qu’il réalise pour Zoe Covid Symptom Study, une application de suivi et d’étude de la pandémie outre-Manche.

L’application compte 4,6 millions d’utilisateurs (dans le monde) et l’analyse scientifique de ses données est menée par le KCL. Depuis le mois de mai, date de l’arrivée de la troisième vague de contamination causée par le variant Delta au Royaume-Uni, le classement des symptômes les plus fréquents du Coronavirus a été bouleversé. 

Le nez qui coule remplace la perte du goût

“Les principaux symptômes que nous suivons dans l’application ne sont plus les mêmes, déclare Tim Spector. Le numéro un est le mal de tête, suivi du mal de gorge, du nez qui coule et de la fièvre.”

D’après les autorités de santé britanniques (et leurs homologues françaises), les symptômes classiques du Covid sont la fièvre, la toux et la perte de goût. Le professeur Spector affirme qu’avec le variant Delta, la toux n’est maintenant que le cinquième symptôme le plus répandu, et la perte de goût n’est plus incluse dans le top 10. “Le Covid se comporte différemment maintenant, cela ressemble plus à un mauvais rhume”, constate le chercheur. Un constat – en l’absence d’autres données disponibles, notamment pour la France – jugé crédible par Catherine Hill, épidémiologiste à l’institut Gustave-Roussy et Denis Pierron, chercheur au CNRS en médecine évolutive, contactés par le Huffpost.

Doit-on en déduire que le Covid est en train de se transformer en une maladie aussi bénigne qu’un rhume? Ce n’est pas ce qu’affirme Tim Spector et voici pourquoi cela pourrait ne pas être une bonne nouvelle. La ressemblance des symptômes du variant Delta à ceux de la grippe sont en effet une source d’erreurs d’appréciation. “Les gens pensent qu’ils ont juste une sorte de rhume saisonnier, et vont aller faire la fête et le diffuser à six personnes. Nous pensons que cela va engendrer beaucoup de problèmes”, déplore-t-il.

Le problème majeur de la contagiosité

“Si les personnes infectées du fait des symptômes ressemblant au rhume ne pensent pas qu’ils sont atteints par le Covid, alors ils vont prendre moins de précautions et le transmettre à leur entourage”, renchérit Denis Pierron. Ce d’autant plus que des études ont montré que variant est plus transmissible d’environ 60% que le variant alpha (britannique); on estime qu’une personne infectée peut le transmettre à six personnes.

Le site de l’application Covid Symptom Study avertit en effet du risque de mauvais diagnostic, en particulier en raison du symptôme du nez qui coule, courant dans le cas des allergies (qui sont massives en France depuis quelques jours) ou des rhumes. Les données de l’application révèlent que ce symptôme, qui n’est pas habituel pour le Covid, s’est développé uniquement chez des personnes vaccinées.

Et si la poussée du variant Delta ne s’est pas encore accompagnée d’une très forte hausse de la mortalité, c’est avant tout d’après Catherine Hill parce qu’elle a concerné les jeunes qui ne développent généralement pas une forme grave de la maladie, quelque soit le variant.

Tim Spector prévient cependant qu’une infection par le variant Delta serait vraisemblablement sévère chez les personnes âgées, si elles ne sont pas vaccinées. En revanche “avec une double vaccination, les patients ont une très forte protection contre les symptômes, et les personnes qui présentent des symptômes en ont des moins prononcés pendant une période plus courte”, précise Denis Pierron.

“Restez à la maison et faites un test”

“Le risque d’admission à l’hôpital a été approximativement doublé chez ceux avec le variant Delta avec un risque d’admission particulièrement accru chez ceux avec cinq comorbidités pertinentes ou plus”, prévient toutefois Denis Pierron citant un article du Lancet. Ce taux de mortalité devra être confirmé par d’autres études, le variant Delta venant juste d’émerger et commencer d’être analysé par la communauté scientifique.

Pour ces raisons le professeur Tim Spector conseille aux jeunes d’être vigilants dès les premiers symptômes: “si vous êtes jeunes, vous allez avoir de toute manière des symptômes plus bénins: vous vous sentirez atteint d’un mauvais rhume ou vous allez vous sentir dans un drôle d’état. Restez à la maison et faites un test.” 

À voir également sur Le HuffPost: Coronavirus: alors que le variant indien menace, revivez 18 mois de pandémie en vidéo



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More