Limitations de vitesse en ville : faut-il revenir au Solex ?

0 5


Star des villes et des campagnes entre 1950 et 1980, le Solex, un vélo avec un moteur sur la roue avant, peut-il faire son come-back en ville où la limitation de 30 km/h se généralise ?

Flex sur son Solex. Un peu partout en France, les villes prennent des mesures pour limiter la vitesse en ville à 30 km/h. C’est le cas à Quimperlé, à Nantes ou encore à Paris (les zones 30). D’ailleurs, la proposition de l’imposer à toutes les villes est à l’étude par les membres de la Convention citoyenne pour le climat afin de limiter la pollution. Inévitablement, on se dirige donc vers des centres-villes où les trottinettes pourront presque rouler plus vite que les voitures. Mais un autre engin peut s’avérer utile s’il est impossible de dépasser les 30 km/h : le Solex, notamment parce que ce véhicule ne dépasse pas les… 35 km/h. Mais ce n’est pas la seule raison.

Peau neuve. Le Solex est une bécane robuste qui se conduit très facilement. Sa consommation est basse (1,4 litres au 100) et l’engin demande très peu d’entretien. Son côté rétro et « vieille France » peut aussi plaire, et permet de se (re)plonger dans une époque où aussi bien les étudiants que les ouvriers roulaient en Solex. Mais oui, l’engin pollue (même s’il consomme peu) et c’est un point négatif pour ceux qui veulent protéger la planète. La bonne nouvelle, c’est que la marque s’est « lancée » en 2011 dans le Solex électrique. C’est donc toujours une bécane « qui roule toute seule » mais les nouveaux modèles électrifiés de la marque sont dotés d’un design plus actuel.

DIY. Pour info, en 2004, l’entrepreneur Jean-Pierre Bansard avait racheté la marque pour fabriquer le premier e-solex et lancer, bien avant « la mode », un cyclomoteur électrique destiné au grand public. Mais le timing n’était pas encore le bon et le succès du e-solex n’a pas été à la hauteur des espérances. Solex a été racheté par la société spécialisée dans les vélos électriques Easybike en 2013.

Ceux qui voudraient retrouver le plaisir du Solex, le vrai, sachez que la production s’est arrêtée en 1988. Mais il est possible d’en acheter d’occasion. Bon, la solexine, un produit spécialement créé pour faire rouler ces bécanes, ne se vend plus, mais il est possible de réaliser soi-même son « mélange » avec du sans plomb et de l’huile de synthèse. Il y a un petit côté Do it Yourself. Sinon, il existe aussi des solutions pour électrifier son engin, comme la startup NOIL à Paris.

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘2281520862105623’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More