Lits en réanimation: Hollande reconnaît un “défaut de prévoyance” sous son mandat

0 4


Capture RTL/LCI

François Hollande, ancien président de la République, invité du “Grand Jury” RTL-LCI-Le Figaro le 11 octobre 2020

POLITIQUE – Faute avouée, à moitié pardonnée? Pas sûr, alors que la France et le monde font face à la pire crise épidémique de ces dernières décennies. Invité du Grand Jury sur RTL et LCI en partenariat avec Le Figaro, ce 11 octobre François Hollande est revenu sur sa gestion de la politique sanitaire sous son quinquennat.

Interrogé sur la baisse du stock de masques sous son quinquennat, François Hollande a affirmé qu’il n’y avait pas eu de réduction et a revendiqué la stratégie de demander aux entreprises de s’équiper. Il a renvoyé la faute à après 2017, lors du quinquennat d’Emmanuel Macron.

“Donner de la liberté aux soignants”

Mea culpa, en revanche, sur la question de la fermeture des lits d’hôpitaux à l’œuvre sous son quinquennat, comme sous ceux de Nicolas Sarkozy et d’Emmanuel Macron. “Il fallait fermer ceux qui n’étaient pas utiles”, se défend François Hollande, avant de reconnaître, pour les lits qui concernent la réanimation: “Il y a eu un défaut de prévoyance”. 

 

“Pouvait-on prévoir qu’il y aurait un virus?”, a-t-il interrogé sans donner de réponse, comme dans une tentative de justification. L’ancien chef de l’État a également pointé le manque de souplesse de la gestion des hôpitaux et estime qu’il faut ”donner de la liberté aux médecins et aux personnels soignants”.

À voir également sur Le HuffPostParler ou pas arabe en France ? Nabil Wakim raconte la “triple honte” des enfants d’immigrés



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More