L’ONU met en garde contre les dangers de la corruption en période de COVID-19

0 4


 
Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a lancé jeudi un appel d’avertissement sur les dangers de la corruption des gouvernements et des hommes d’affaires en période de pandémie et a averti que cela pouvait « sérieusement compromettre la bonne gouvernance dans le monde »et ralentir encore la réalisation des objectifs de développement durable.
 

Nations-Unies, le 15 octobre 2020.-  « La réponse à la pandémie crée de nouvelles opportunités pour exploiter une supervision faible et une transparence insuffisante, détournant des fonds destinés aux personnes qui en ont le plus besoin », a déclaré Guterres dans un bref message, dans lequel il a souligné que face à cette situation d’urgence les gouvernements « peuvent agir à la hâte sans vérifier les fournisseurs ni fixer des prix équitables ».
Le secrétaire général de l’ONU a également inculpé des «marchands peu scrupuleux» capables de vendre des produits défectueux, des tests mal fabriqués ou des médicaments contrefaits. C’est un mélange qui, pour Guterres, a provoqué la hausse scandaleuse des prix des biens nécessaires et le détournement des marchés, et a empêché de nombreuses personnes d’accéder à des traitements vitaux.

Pour ces raisons, il a appelé à un travail commun pour mettre fin à ces pratiques illégales en prenant « des mesures drastiques contre les flux financiers illicites et les paradis fiscaux ». «Ensemble, nous devons créer, sans délai, des systèmes plus solides de responsabilité, de transparence et d’intégrité. Nous devons demander des comptes à tous les dirigeants », a déclaré Guterres.

Vant Bef Info ( VBI) 



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More