L’UEFA passe son logo en arc-en-ciel mais dit toujours non pour le stade de Munich

0 5

Nick Potts – PA Images via Getty Images

Un drapeau arc-en-ciel flottant à côté de celui de l’UEFA lors d’un match en Angleterre le 28 février 2021 (photo d’illustration).

EURO DE FOOTBALL – L’UEFA persiste et signe. Dans un communiqué, l’instance du foot européen a défendu ce mercredi 23 juin son refus de laisser le stade de Munich s’illuminer aux couleurs de la communauté LGBT pour recevoir la Hongrie, mais a paré sur Twitter son propre logo d’arc-en-ciel en réaffirmant son “engagement ferme” contre l’homophobie.

“Pour l’UEFA, l’arc-en-ciel n’est pas un symbole politique, mais le signe de notre ferme engagement pour une société plus diverse et inclusive”, affirme l’organisation dans ce bref texte.

Sous le feu des critiques depuis mardi, l’UEFA a assuré que sa décision n’était pas “politique”, à la différence de la demande de Munich destinée à protester contre une loi hongroise récente interdisant la “promotion” de l’homosexualité auprès des mineurs.

En réaction au refus de l’UEFA, de nombreux sites emblématiques de Munich, la capitale bavaroise où aura lieu la rencontre Allemagne-Hongrie mercredi soir (21h), dont une imposante éolienne visible du stade de l’Allianz Arena,  devaient être pavoisés dans la journée aux couleurs symboles de la communauté LGBT.

Mobilisation en Allemagne, critiques de l’UE et de la France

En Allemagne, plusieurs stades de Bundesliga seront aussi illuminés de la même façon en soirée, de Francfort à Cologne, en passant par Wolfsburg, Augsbourg et le stade olympique de Berlin.

Des quotidiens allemands, comme le Süddeutsche Zeitung, suivaient le mouvement avec des unes colorées. Les poids lourds de l’économie bavaroise, tels que Siemens ou BMW, se sont eux aussi drapés sur Twitter des couleurs arc-en-ciel. La compagnie des chemins de fer Deutsche Bahn a fait de même avec une de ses locomotives arborant un slogan de promotion de la diversité.

Au-delà de l’Allemagne, la Commission européenne a qualifié de “honte” la législation votée à Budapest, sa présidente Ursula von der Leyen fustigeant un texte allant à l’encontre “des valeurs fondamentales de l’UE”. Côté français, la présidence a dit “regretter profondément” le refus de l’UEFA,disant son “incompréhension car c’est une instance religieusement neutre et apolitique, mais qui a des valeurs”.

La loi hongroise controversée adoptée le 15 juin prévoit que “la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l’identité de genre, le changement de sexe et l’homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans”. Son adoption suscite l’inquiétude des défenseurs des droits, alors que le gouvernement souverainiste de Viktor Orban multiplie les restrictions visant la communauté LGBT.

A voir également sur Le HuffPost: Les bouteilles des sponsors ne laissent pas grand monde indifférent dans cet Euro

Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More