Manifestation du 17 octobre : Moïse Jean-Charles prend ses distances, dément les déclarations de Nenel Cassy

0 10


Opposant farouche au pouvoir en place, le leader du parti « Pitit Dessalines », Moïse Jean-Charles, se démarque des autres acteurs de l’opposition. Le désaccord qui existe autour de la manifestation prévue le 17 octobre à Port-au-Prince en est une preuve de plus. Sans passer par quatre chemins, l’ancien candidat à la Présidence a démenti avoir parlé à l’ancien sénateur Nenel Cassy et confirmé sa participation à ce mouvement de l’opposition pour exiger le départ du président Jovenel Moïse.

« Il ne m’a jamais appelé », a réagi Moïse Jean-Charles, à propos des déclarations de Nenel Cassy. « Je ne veux pas entrer en conflit avec les membres du secteur démocratique mais Nenel Cassy ne doit pas dire qu’il m’a parlé », a poursuivi M. Jean-Charles.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Cette position lui a valu la qualification d’agent double, comme étant quelqu’un de l’opposition qui ferait le jeu du pouvoir en place. Sans le nommer, Moïse Jean-Charles a avoué avoir eu une conversation avec un membre du secteur démocratique et populaire. « Je lui ai fait part de ma volonté de manifester devant les locaux de l’ambassade américaine. Il n’a pas bien acueilli l’idée », a révélé M. Jean Charles.

Le leader de Pitit Dessalines croit que cette frange de l’opposition est décriée et elle devrait laisser la possibilité à de simples citoyens de lancer la mobilisation. « Je ne veux pas que mon nom soit cité en mal. Je serai à Cormier dans la matinée du 17 octobre, et dans l’après-midi, au Cap-Haïtien pour participer à une manifestation », a précisé l’ancien élu du Nord.



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More