menace d’insécurité alimentaire pour des millions de personnes

0 4


Les Nations Unies et leurs partenaires sont contrariés dans l’acheminement de l’aide aux victimes de la crise du Tigré, dans la région du nord de l’Éthiopie par des routes bloquées, menaçant l’insécurité alimentaire des millions de personnes. c’est ce qu’ont déclaré des humanitaires de l’ONU.

« Les routes menant à la région du Tigré restent bloquées et les partenaires humanitaires préviennent que les fournitures humanitaires seront bientôt épuisées, mettant des millions de personnes en danger d’insécurité alimentaire et de maladie, entre autres défis », a déclaré le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

« Je suis de plus en plus préoccupé par l’évolution de la situation humanitaire dans le Nord de l’Éthiopie et dans les régions voisines », a indiqué le sous-secrétaire général Mark Lowcock, coordinateur des secours d’urgence de l’ONU, dans un communiqué. « Même avant les hostilités actuelles, près d’un million de personnes au Tigré, et des millions d’autres qui vivent à proximité de ses frontières régionales et nationales, avaient besoin d’une aide humanitaire ». « La situation actuelle accentue les besoins et la vulnérabilité des populations locales », a-t-il fait savoir.

« Cela perturbe le travail de l’ONU et d’autres organisations humanitaires. J’appelle à un accès complet pour atteindre les personnes dans le besoin, où qu’elles se trouvent; un passage sûr pour les civils cherchant de l’aide et la sécurité des travailleurs humanitaires », ajoute-t-il.

Un plan de préparation humanitaire ciblant 1,98 million de personnes avec une assistance multisectorielle, dans les régions de Tigré, Afar et Amhara, a été finalisé, a indiqué OCHA. Les agences humanitaires exhortent les donateurs à financer rapidement le plan afin qu’une fois l’accès accordé, la réponse puisse commencer rapidement.

Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré aux journalistes, lors d’un briefing régulier, que les partenaires humanitaires de l’ONU en Éthiopie signalent le premier groupe de personnel non essentiel des Nations Unies et non gouvernemental qui a été évacués$ du Tigré, est arrivé en toute sécurité à Addis-Abeba, lundi soir.

Un deuxième groupe est arrivé mardi matin à Semera, à Afar, après un court retard en raison de problèmes d’insécurité. Environ 400 membres du personnel et ressortissants étrangers ont été transférés du Tigré. Les coordonnateurs résidents des Nations Unies et leurs équipes dans la Corne de l’Afrique sont profondément préoccupés par la situation en Éthiopie et réitèrent l’appel du Secrétaire général à apaiser les tensions.

« Nos équipes des Nations Unies dans quatre pays – l’Éthiopie, l’Érythrée, le Soudan et Djibouti – travaillent avec les autorités pour répondre aux besoins des personnes les plus touchées. En Éthiopie, l’équipe des Nations Unies est particulièrement préoccupée par le sort de certains des ménages les plus vulnérables du Tigré. Il est également préoccupé par le mouvement des personnes et le risque que cela comporte pour la propagation de la Covid-19 », a déclaré Dujarric.

Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More