Michel Zecler: détention provisoire requise pour 3 des policiers impliqués

0 15


AFP

Le procureur Remy Heitz lors de la conférence de presse sur l’agression de Michel Zecler par des policiers (Photo by Alain JOCARD / AFP)

JUSTICE – Le parquet de Paris a requis ce dimanche 29 novembre la mise en examen des quatre policiers mis en cause dans le passage à tabac d’un producteur de musique noir Michel Zecler et le placement en détention provisoire de trois d’entre eux, en confiant la suite des investigations à un juge d’instruction.

La détention provisoire des trois agents soupçonnés d’avoir porté des coups au producteur Michel Zecler est demandée pour ”éviter un risque de concertation entre les auteurs ou de pressions sur les témoins”, a expliqué le procureur de la République de Paris Rémy Heitz. Le parquet réclame que le quatrième agent, soupçonné d’avoir jeté une grenade lacrymogène dans le studio, soit placé sous contrôle judiciaire.

Durant leur garde à vue, les trois premiers fonctionnaires de police ayant tenté d’entrer dans le studio ont expliqué les coups “par la panique dans ce local dont ils ne parvenaient pas à s’extraire”, a précisé le procureur de Paris. Toutefois, ils ont fini par admettre que les coups portés n’étaient “pas justifiés”. Par ailleurs, “ils contestaient les propos racistes”, évoqués par Michel Zecler et par un témoin.

“Dans cette affaire, la justice s’attachera à faire toute la lumière sur ces faits, dans le respect des principes qui la gouvernent”, a conclu le procureur Rémy Heitz.

À voir également sur Le HuffPost: Violences policières: un tabou sémantique est-il enfin levé au gouvernement ?



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More