Mort de Marc Bécam, ancien élu du Finistère et secrétaire d’État

0 10


Laurent MAOUS through Getty Images

L’homme politique Marc Bécam, décédé le 21 avril 2021, sur les lieux de la marée noire causée par le naufrage du pétrolier Amoco Cadiz le 26 mars 1978 à Portsall, France. (Photo by Laurent MAOUS/Gamma-Rapho through Getty Images)

DÉCÈS – Marc Bécam, ancien maire de Quimper, député et sénateur du Finistère qui fut également secrétaire d’État sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, est décédé ce mercredi 21 avril à l’âge de 89 ans, a-t-on appris de sources concordantes.

Ingénieur et syndicaliste agricole à la FDSEA du Finistère, gaulliste, Marc Bécam a été maire de Quimper de 1977 à 1989. “Il créa le Quimper moderne (…) Il incarnait une double rupture politique et générationnelle. Politique, car il reprenait la ville à la gauche depuis 17 ans. Générationnelle, car il avait 45 ans et incarnait la jeunesse et un style nouveau, à la fois proche des gens, de contact facile, mais capable aussi d’être cinglant”, a réagi auprès de l’AFP Ludovic Jolivet, ancien maire de la ville.

“Bécam, c’était un style marquant qui tranchait à l’époque dans une classe politique un peu compassée et distante”, a-t-il ajouté.

 

Secrétaire d’État aux collectivités locales dans le gouvernement de Raymond Barre en 1978, il est chargé, au second de la catastrophe de l’Amoco Cadiz, de la coordination de l’motion de l’État avec les collectivités locales, a rappelé de son côté Bernadette Malgorn, ancienne préfète aujourd’hui conseillère municipale d’opposition à Brest.

“Avec Marc Bécam, c’est une des figures marquantes de l’histoire politique du Finistère qui vient de nous quitter. C’était un lutteur au service du bien commun”, a-t-elle déclaré dans un communiqué.

“Je garde de lui l’image d’un homme qui savait sortir des clivages politiques traditionnels, comme il le prouva en votant la loi Veil et en étant favorable à l’abolition de la peine de mort”, a souligné dans un communiqué le sénateur centriste Michel Canévet, évoquant “un véritable serviteur de l’intérêt public ancré dans le réel”.

À voir également sur Le HuffPost: Ils nous en quittés en 2021



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More