nouvelle invasion de criquets pèlerins

0 7


La Somalie fait face à une nouvelle invasion de criquets pèlerins, la dernière d’une série d’invasions au cours de l’année dernière. Cela intervient alors que les agences des Nations Unies préviennent que la nation d’Afrique de l’Est est l’un des 16 États qui « courent un risque élevé de crues de faim aiguë ».

L’Afrique de l’Est se prépare à une troisième épidémie de criquets pèlerins, avec des milliards d’insectes destructeurs sur le point d’éclore et de menacer les approvisionnements alimentaires, dans une région déjà sous le choc des pluies destructrices et de la pandémie du Coronavirus.

Poussés par des conditions météorologiques favorables, les ravageurs migrateurs sont descendus en Afrique de l’Est en nombre record depuis fin 2019 et une autre vague est sur le point de prendre son envol malgré l’utilisation concertée de pesticides.

« Des dizaines de milliers d’hectares de terres cultivées et de pâturages ont déjà été endommagés dans la Corne et en Afrique de l’Est », a déclaré le Comité international de secours, dans un rapport de ce mois-ci, notant que même un petit essaim pourrait dévorer la même quantité de nourriture, en une journée, qu’environ 35 000 personnes.

« En Éthiopie, entre janvier et avril, les criquets ont détruit 1,3 million d’hectares de pâturages et près de 200 000 hectares de cultures, entraînant la perte de 350 000 tonnes de céréales », a déclaré l’IGAD, l’organisation régionale de l’Afrique de l’Est, dans un rapport de juin.

Un nouveau rapport de deux agences des Nations Unies a mis en garde vendredi contre un risque accru de famine dans trois États africains déchirés par le conflit et au Yémen, et un risque élevé de faim dans 16 autres pays. Quelque 260 000 personnes sont mortes lors d’une famine, en 2011, en Somalie.

Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More