que faisait le chef du Polisario en Algérie

0 9

Brahim Ghali, chef du Polisario

Le Maroc et l’Algérie, deux pays voisins en Afrique du Nord, s’éloignent de plus en plus d’un éventuel réchauffement de leurs relations. Le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, ayant reçu, au palais Al Mouradia, le chef du Polisario, Brahim Ghali.

Visiblement, Abdelmadjid Tebboune, président de la République algérienne, s’éloigne de plus en plus d’un éventuel réchauffement des relations entre son pays et le Maroc. Il a reçu, jeudi 26 février, au palais Al Mouradia, le chef du Polisario, Brahim Ghali. Cette viewers qui s’inscrit dans le cadre du 46ème anniversaire de la proclamation, le 27 février 1976, de la République arabe sahraouie démocratique, a fait la Une des médias algériens et sahraouis.

La Présidence algérienne en a fait half dans un bref communiqué. Cette réception, la première du style, depuis l’accession au pouvoir de chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune, témoigne une fois de plus du soutien que le Président algérien apporte au Polisario.

Le 18 février dernier, Abdelmadjid Tebboune avait d’ailleurs, dans son discours consacré au deuxième anniversaire du Hirak, affirmé qu’«  il n’y a pas de resolution à la query sahraouie en dehors de l’autodétermination du peuple sahraoui. Le file du Sahara est un cas de décolonisation  ». un gros pavé ainsi jeté dans le jardin du voisin marocain.

À rappeler que les deux pays ont une relation très tendue ces derniers temps, après les attaques des médias algériens à l’endroit du roi Mohammed VI, qui a suscité de nombreuses indignations sur les réseaux sociaux et même par des voix officielles.

A lire : Sahara : la tension entre le Maroc et l’Algérie à son paroxysme

A lire : Sahara : quand le Polisario bombe le torse face au Maroc

Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More