Rassemblement de 1000 personnes chez les Tosh de Boisbriand

0 25


La police a dû intervenir pour stopper un rassemblement de 1000 personnes à l’intérieur et aux abords d’une synagogue de la communauté juive orthodoxe Kiryas Tosh, à Boisbriand, en pleine zone rouge.

Publié le 13 octobre 2020 à 13h54

Mayssa Ferah

Mayssa FerahMayssa Ferah
La Presse

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La Régie Intermunicipale de Police Thérèse-De-Blainville (RIPTB) a demandé l’assistance de la Sûreté du Québec (SQ) pour stopper un rassemblement dans le district 7, où est située la communauté juive ultra-orthodoxe Kiryas Tosh.

Au total, 16 contraventions ont été distribuées. Un homme a été arrêté pour voie de fait envers un agent de la paix.

Les policiers sont arrivés sur place vers 19 h samedi après qu’une ordonnance de la santé publique eut été émise. Des citoyens ont été mis au courant du rassemblement et ont prévenu les autorités.

Les patrouilleurs ont constaté plusieurs infractions aux consignes sanitaires. Selon nos informations, le port du masque et la distanciation n’étaient pas respectées par tous durant ce rassemblement religieux tenu dans une synagogue. Environ 400 personnes étaient réunies à l’intérieur. À l’extérieur, on comptait au total 1000 personnes.

La synagogue s’est vidée après l’arrivée des policiers, mais le rassemblement a l’extérieur a duré plusieurs heures. Les policiers ont quitté les lieux à 23 h 30, précise Martin Charron, des communications de la RIPTB.

« C’est toujours complexe de demander à plusieurs centaines de personnes de quitter les lieux et ça a pris un certain temps. L’enquête se poursuit pour déterminer si d’autres constats d’infraction doivent être émis »

« J’ai trouvé que les policiers ont agi de façon remarquable et respectueuse. Ils les ont avertis en leur expliquant les consignes. On déplore cet évènement, parce que ça éclabousse toutes les autres communautés juives orthodoxes qui font des efforts », indique Alain Picard, un porte-parole de la communauté. Il s’est rendu sur place samedi pour s’assurer que tout le monde soit bel et bien dispersé.

Il affirme pour sa part que tout le monde portait le masque, mais qu’il n’y avait pas de distanciation.



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More