Réouverture des discothèques: les autorités de santé cherchent des volontaires pour aller danser

0 18


Flashpop via Getty Images

CORONAVIRUS – Alors que le gouvernement a annoncé la réouverture des discothèques pour le 9 juillet, quels sont les risques d’attraper le Covid-19 en boîte nuit? “Reviens la nuit”, une expérimentation scientifique, tentera d’y répondre par l’organisation ce samedi 26 juin dans deux salles de concert et discothèques parisiennes, d’une soirée test avec 2200 personnes vaccinées, mais sans masque, pour y évaluer le risque de transmission du Covid-19, ont annoncé ce mercredi 23 juin les autorités sanitaires. 

Samedi la soirée aura lieu de 23h à 6h, au Cabaret sauvage et à la Machine du Moulin Rouge, deux établissements du nord de la capitale. Les soirées y seront animées par des DJ réputés, dont Laurent Garnier, Étienne de Crécy ou Pedro Winter.

“Ce projet vise à évaluer le risque de transmission du SARS-CoV-2 chez des personnes vaccinées participant à une soirée clubbing à jauge pleine, sans masque et en lieu clos”, a indiqué l’agence sanitaire ANRS/Maladies infectieuses émergentes, qui pilote le projet avec l’AP-HP. Au total, 4400 volontaires franciliens âgés de 18 à 49 ans doivent être recrutés d’ici samedi. Il faut qu’ils soient complètement vaccinés (deux doses ou une seule pour ceux qui ont déjà eu le Covid, le tout depuis au moins 14 jours) et n’aient pas de comorbidités qui les exposent à un risque de forme grave.

“Majoritairement les gens seront vaccinés au Pfizer ou Moderna, ou par une combinaison d’une première dose AstraZeneca avec un vaccin ARN” anticipe le docteur Liem Binh Luong Nguyen, un des chercheurs de l’étude, interrogé par le Huffpost. Ce qui permettra potentiellement d’obtenir des données de transmission pour chacun de ces vaccins indique le docteur.

L’entrée en boîte permise aux cas positifs

Parmi les volontaires, 2200 participeront aux deux soirées, et les 2200 autres non, sur tirage au sort. Cela permettra de comparer les deux situations pour savoir si le fait d’avoir été aux soirées augmente le risque de contamination.

Pour cela, les volontaires devront faire un test PCR salivaire dans les trois jours avant la soirée, puis un deuxième sept jours après. L’entrée dans les discothèques ne sera pas conditionnée au résultat du test, même s’il est positif.

“Le risque qu’une personne positive participe à la soirée existe, mais il est faible”, tempère Liem Binh Luong Nguyen. La présence de cas positifs permettra précisément de recueillir des données sur les risques de transmission dans des conditions réelles. Le docteur indique également que l’expérimentation permettra également d’obtenir des données sur le variant Delta, réputé plus contagieux.

Les artistes qui se produiront durant la soirée suivront un protocole sanitaire rigoureux. “Ils seront testés 3 jours avant l’événement, porteront un masque et devront respecter une distance sanitaire de 2,50m”, affirme le docteur Liem Binh Luong Nguyen. “Et les espaces seront désinfectés, du gel hydroalcoolique sera mis à disposition à l’entrée des discothèques et un système de ventilation neuf  avec air renouvelé sera mis en place”, précise-t-il.

Une étude utile pour l’avenir des jauges

Les résultats de l’expérimentation sont attendus fin juillet, deux semaines après la réouverture des discothèques le 9 juillet. Elle n’aura donc pas d’incidence sur les mesures déjà annoncées (vaccination ou test négatif, jauge de 75% du public, port du masque pas obligatoire, mais recommandé).

Les pouvoirs publics auraient-ils pu atteindre les conclusions de l’étude avant d’ouvrir à nouveau les boîtes de nuit? La réouverture des discothèques est une “décision politique constate Liem Binh Luong Nguyen. Il y a un temps politique et temps scientifique, et ils sont pas toujours raccords.”

Cependant, ajoute le médecin, l’intention des auteurs de l’étude est d’apporter des informations pour l’échéance du début du mois de septembre. “C’est à ce moment-là que sera prise ou non la décision du report des jauges”, révèle Liem Binh Luong Nguyen. Dans le même ordre d’idée, un concert-test d’Indochine avait été organisé le 29 mai à Bercy, mais cette fois avec 5000 spectateurs testés négatifs et masqués. Les résultats de cette expérimentation sont attendus début juillet.

À voir également sur Le HuffPost: Covid-19 : première “discothèque test” géante en Angleterre



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More