Retour à la normale dans le Gard, après les fortes intempéries de samedi

0 6



A Anduze, le 19 septembre. NICOLAS TUCAT / AFP

Les recherches se poursuivent mais les chances de retrouver vivante une femme de 64 ans disparue lors de pluies torrentielles dans le Gard samedi 19 septembre sont très faibles, a estimé dimanche 20 septembre le préfet du Gard Didier Lauga. « Le bilan humain reste le même, on a toujours cette personne disparue qu’on n’a toujours pas retrouvée, plus le temps passe plus on est pessimiste quant à sa survie », a-t-il déclaré.

Une aide-soignante de 64 ans a disparu alors qu’elle était dans sa voiture à proximité de Pont-de-l’Hérault, une localité du Gard alors que des pluies diluviennes avaient fait gonfler brusquement les cours d’eau dont l’Hérault provoquant d’importantes inondations.

Advertisement

Retour à la normale

Une équipe cynophile ainsi que plusieurs équipes de gendarmes arpentent les berges de l’Hérault dimanche, profitant de l’accalmie des intempéries dans cette zone montagneuse qui n’est désormais plus en vigilance rouge ni orange.

« Nous avons localisé son véhicule plusieurs kilomètres en aval du point où il avait été emporté par les eaux. Les opérations de recherche continuent. Au sol, avec le personnel spécialisé dans le sauvetage en eaux vives, des équipes cynotechniques et également par vecteur aérien avec des hélicoptères de la sécurité civile », a déclaré le capitaine Ludovic Billa, chargé de communication des pompiers du Gard.

« On est dans une situation de retour à la normale. La question des crues est désormais derrière nous », a encore précisé le préfet qui a toutefois parlé de dégâts matériels, notamment dans la commune de Valleraugue.

En raison des intempéries, le réseau de distribution d’eau a été affecté et de l’eau potable est en train d’être acheminée par des véhicules 4×4 vers Valleraugue et Saint-André de Majencoules, ont précisé la sécurité civile et la préfecture.

A Anduze, une ville de 3 400 habitants dans la même zone, le Gardon a fortement baissé et retrouvé son cours normal et les habitants de quartiers impactés par les pluies et la crue terminaient le nettoyage de la boue laissée par les flots, selon des journalistes présents sur place.

Les ministres de l’intérieur Gérald Darmanin et de la transition écologique Barbara Pompili se rendront en fin d’après-midi dans le Gard.

Les épisodes d’intempéries dits « cévenols » se produisent en général à l’automne, quand la mer Méditerranée est au plus chaud, favorisant alors une forte évaporation. Ces masses d’air chaud, humide et instable remontent vers le nord, provoquant de fortes pluies.

Après avoir touché le Gard, les orages s’étaient déplacés dans la nuit sur les Bouches-du-Rhône et le Var. Dans ce département, quatre mini-tornades ont été signalées par les pompiers, mais elles n’ont pas fait de graves dégâts. Météo France a levé toutes les vigilances orange sur les départements méditerranéens touchés par ces pluies et orages.

Le Monde avec AFP



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More