Rugby : la malédiction frappe encore Toulon, battu en finale du Challenge européen

0 3



Les joueurs de Bristol célèbrent leur premier Challenge européen, après avoir défait Toulon à Aix-en -Provence, vendredi 16 octobre. Daniel Cole / AP

Qu’elle semble difficile à atteindre cette étoile européenne… Après les Gallois des Cardiff Blues en 2010 puis les Français de Biarritz deux ans plus tard, c’est donc au tour des Bears de Bristol de priver Toulon du seul trophée européen qui manque à son palmarès.

Pour Bristol, tombeur de l’UBB en demie, la réussite est totale : les Anglais, qui n’avaient jamais fait mieux qu’une demi-finale en 2000, ont décroché leur premier sacre européen dès leur première finale. Les Wasps, Bath, Northampton et le Leinster restent les quatre seules équipes à avoir réussi le doublé Coupe d’Europe-Challenge européen.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Lire aussi Rugby : le Top 14 perturbé par les cas de Covid-19 à Castres et au Racing 92

Toulon, trois fois vainqueur de la Champions Cup (2013, 2014, 2015), chute donc une nouvelle fois au terme d’un long chemin de croix, entamé il y a onze mois et un temps stoppé par la pandémie. Après sept victoires en autant de rencontres, les hommes de Patrice Collazo semblaient intouchables. Le huitième et dernier match leur a donc été fatal.

Un essai concédé au bout de 16 secondes

Insaisissable Semi Radradra qui fait chuter le RCT, pour 3e fois en finale du Challenge européen.

Insaisissable Semi Radradra qui fait chuter le RCT, pour 3e fois en finale du Challenge européen.

Insaisissable Semi Radradra qui fait chuter le RCT, pour 3e fois en finale du Challenge européen. CHRISTOPHE SIMON / AFP

Menés 10-0 au bout de trois minutes de jeu, les Varois ont dû puiser dans leurs ressources mentales pour revenir dans la rencontre. Le flanc droit du club de la Rade s’est réveillé au bout de cinq minutes après une entame glaciale : la fusée Semi Radradra avait offert le premier essai du match au demi de mêlée Harry Randall au bout de… 16 secondes de jeu à peine.

Porté par sa jeunesse, Louis Carbonel (14 points) et Gabin Villière en tête, le RCT a grappillé, montré les crocs pour infliger un 16-0 à des Bears sans réponse pour virer en tête à la pause (16-10), grâce notamment à deux essais logiquement refusés aux Anglais par la vidéo. Autant d’avertissements pour un RCT qui s’était préparé à ce choc en dominant Montpellier (25-21) en Top 14 la semaine précédente.

Mais ce Bristol-là a de la ressource. Face à la solidité toulonnaise, les Bears de Pat Lam ont fait parler leur maestria. Et laissé leur redoutable ouvreur Calum Sheedy, auteur de 22 points (100 % de réussite à 9/9) à lui tout seul, sanctionner l’indiscipline française (10 pénalités concédées) pour offrir aux Anglais une victoire finale sur le score de 32-19.

Samedi, le Racing 92 aura l’occasion de venger Toulon avec la deuxième manche du duel franco-anglais, à Bristol justement, avec la finale de la Coupe d’Europe face à Exeter.

Lire aussi Coupe d’Europe de rugby : le Racing veut enfin entrer dans la cour des grands

Le Monde avec AFP



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More