Une observe pimentée de l’ANMH dénonçant l’arbitraire, l’irrespect de la loi-mere – JUNO7

0 4


Violation de la structure, agression physique contre journalistes et arrestation illégale de militants politiques: l’ANMH se prononce contre l’arbitraire du régime by way of une observe pimentée.

Dans une observe acheminée à la rédaction de Juno7 relative à la conjoncture sociopolitique du pays, l’Association Nationale des Médias Haïtiens dit constater avec une grande inquiétude une state of affairs de délitement de la démocratie construite patiemment par le peuple haïtien à coups de sacrifices pendant ces trente-cinq dernières années.

Dans ce doc, l’ANMH cite des actions posées par le régime au pouvoir prouvant la mise en péril des acquis démocratiques dont l’utilization abusif par la police de gaz lacrymogène faisant habituellement plusieurs victimes lors des rassemblements populaires; les agressions physiques subies par les journalistes Réginald Rémy de Radio Caraïbes, Destiné Alvales de ALTV et de Reynald Petit-Frère de Signal FM; l’arrestation sans aucun motif ce 21 janvier 2021 à Miragoâne du Sénateur Nènèl Cassy et d’autres militants politiques par le Commissaire du Gouvernement de cette juridiction, entre autres.

“Les signaux sont clairs, un train de répression est lancé et désormais, c’est sans aucun discernement que la police tire sur les citoyens sans aucune considération pour leur statut”, écrit l’ANMH dénonçant ces attaques caractérisées contre la presse tout en exigeant à ce que la police et les autorités gouvernementales respectent la liberté de la presse d’informer et d’exercer ses prérogatives en toute sécurité et en toute liberté, sans préjudice des poursuites que les victimes et les médias doivent entreprendre contre les prédateurs de la liberté de la presse.

L’ANMH observe les excès de Jovenel Moïse

Dans cette observe, l’Association Nationale des Médias Haïtiens souligne à l’encre forte les excès de pouvoir effectués par Jovenel Moïse annonçant un autoritarisme au sein de l’exécutif au détriment de l’équilibre des pouvoirs consacré par la Constitution rompu depuis le 13 janvier 2020 où le Président de la République, évoquant l’article 134-2 de la Constitution amendée, déclarait constater la fin du mandat des Députés et de 2/3 des Sénateurs.

Fix Clairin Lakay

“La formation d’un Conseil Électoral Provisoire en dehors de la recherche habituelle de consensus; le projet de changement de la Constitution dans la plus totale division de l’opinion publique; le projet de referendum sur la nouvelle Constitution, en violation parfaite de l’article 284.3 de la Constitution de 1987, non réputée en veilleuse, sont autant d’initiatives d’un pouvoir qui fait une totale abstraction de l’existence du corps social haïtien”, détaille l’ANMH préoccupée par le climat de confrontation en cours. L’affiliation de patrons de médias croit que le fondement de la loi réside dans le principe de l’égalité des citoyens comme le prescrit la Constitution haïtienne en son article 18 et la Déclaration Universelle des droits de l’Homme.

L’ANMH exige le respect de la structure

Rappelant quelques factors du préambule de la Constitution de 1987, l’Association Nationale des Médias Haïtiens dit croire que l’actuelle conjoncture politique nous éloigne chaque jour de ces objectifs et des acquis de la Constitution. Elle appelle à ceux qui ont prêté serment sur la Constitution de la respecter, de la défendre et de la faire respecter comme ils s’y étaient engagés avant d’entrer en fonction.

“Le Président de la République doit mettre notre pays au-dessus de tout intérêt personnel pour prendre les bonnes décisions et se conformer à son statut de garant de la Constitution. L’Association Nationale des Médias Haïtiens en appelle aux forces vives de la nation et à ses institutions pour qu’elles s’érigent en gardiennes des valeurs démocratiques, pour éviter à notre pays de faire de nouvelles expériences déchirantes et dramatiques”,conclut la observe signée par Jacques Sampeur, président de l’ANMH.

En savoir plus:

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador testé positif au Covid-19

(operate(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src=”https://connect.facebook.net/en_US/sdk.js#xfbml=1&appId=249643311490&version=v2.3″; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(doc, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));



Source link

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More